Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Vie associative

Corinne Torrekens : « L’associatif musulman est difficilement soutenu »

Corinne Torrekens est directrice et fondatrice de la spin-off en sciences sociales et politiques de l’ULB, DiverCity. Elle étudie de près les impacts politiques de l’insertion de l’islam dans la société belge. Ses travaux ont notamment porté sur l’associatif musulman à Bruxelles.

09-03-2016

Corinne Torrekens est directrice et fondatrice de la spin-off en sciences sociales et politiques de l’ULB, DiverCity. Elle étudie de près les impacts politiques de l’insertion de l’islam dans la société belge. Ses travaux ont notamment porté sur l’associatif musulman à Bruxelles.Article publié dans Alter Échos, n°418, 29 février 2016.Alter Échos: Comment s’est implanté l’associatif musulman à Bruxelles?Corinne Torrekens: Après l’arrivée de travailleurs turcs ou marocains en Belgique, plusieurs petits lieux de prière ont été créés. C’est avec la modification du projet migratoire que les choses ont changé. En 1974, avec la fin officielle de l’immigration régulière, la perspective d’un retour au pays devenait de moins en moins réaliste. Un départ vers le pays d’origine rendait impossible un éventuel retour. Cela s’est accentué avec le regroupement familial, l’arrivée et l’installation des familles en Belgique. Dès lors, ces petits lieux se sont davantage structurés en mosquées. Très vite ces populations musulmanes ont ressenti la nécessité d’une transmission religieuse à leurs enfants. Les mosquées ont commencé à organiser des écoles coraniques, des cours d’arabe. Les mosquées étaient des lieux de sociabilisation mais aussi d’information, sur les procédures administratives par exemple. À côté, on trouvait aussi des amicales, structurées en fonction des nationalités d’origine. Des ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Corinne Torrekens est directrice et fondatrice de la spin-off en sciences sociales et politiques de l’ULB, DiverCity. Elle étudie de près les impacts politiques de l’insertion de l’islam dans la société belge. Ses travaux ont notamment porté sur l’associatif musulman à Bruxelles.Article publié dans Alter Échos, n°418, 29 février 2016.Alter Échos: Comment s’est implanté l’associatif musulman à Bruxelles?Corinne Torrekens: Après l’arrivée de travailleurs turcs ou marocains en Belgique, plusieurs petits lieux de prière ont été créés. C’est avec la modification du projet migratoire que les choses ont changé. En 1974, avec la fin officielle de l’immigration régulière, la perspective d’un retour au pays devenait de moins en moins réaliste. Un départ vers le pays d’origine rendait impossible un éventuel retour. Cela s’est accentué avec le regroupement familial, l’arrivée et l’installation des familles en Belgique. Dès lors, ces petits lieux se sont davantage structurés en mosquées. Très vite ces populations musulmanes ont ressenti la nécessité d’une transmission religieuse à leurs enfants. Les mosquées ont commencé à organiser des écoles coraniques, des cours d’arabe. Les mosquées étaient des lieux de sociabilisation mais aussi d’information, sur les procédures administratives par exemple. À côté, on trouvait aussi des amicales, structurées en fonction des nationalités d’origine. Des ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)