Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Aide à la Jeunesse

Conseillers philosophiques en IPPJ : l’art d’être à la fois prof et aumônier

Ils ne sont que neuf en Fédération Wallonie-Bruxelles. Tantôt enseignants, tantôt accompagnateurs spirituels, ils jonglent avec des casquettes qui ne s’accordent pas toujours. Gros plan sur une profession indispensable en IPPJ, mais qui manque sérieusement de considération.

Ils ne sont que neuf en Fédération Wallonie-Bruxelles. Tantôt enseignants, tantôt accompagnateurs spirituels, ils jonglent avec des casquettes qui ne s’Caccordent pas toujours. Gros plan sur une profession indispensable en IPPJ, mais qui manque sérieusement de considération.

Offrir une écoute bienveillante, aider la personne incarcérée à supporter sa peine, lui apporter un soutien en accord avec ses convictions philosophiques… Cela fait des lustres que les aumôniers catholique, juif, musulman, ou encore les assistants moraux font office de personnages-clés en prison. En prison, peut-être, mais pas en IPPJ, où il a fallu attendre le décret du 7 juillet 1997 pour que leur présence soit assurée dans les Institutions publiques de protection de la jeunesse. Leur rôle: remplir les fonctions d’aumônier, mais aussi dispenser des cours de morale, ou de religion catholique ou musulmane.

Hélas, niveau formation, la partie francophone du pays ne brille pas par son zèle à outiller au mieux les futurs conseillers. Marc Mayer, qui coordonne le master en Santé publique à finalité «Santé, société, laïcité» de l’ULB, le reconnaît sans peine: «Rien n’est prévu pour l’assistance spécifique aux mineurs. La filière que nous proposons à l’ULB a déjà du mal à séduire les étudiants, ce qui est compréhensible, vu la faible rémunération associée à la fonction d’assistant philosophique.»

Chacun d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Candice Vanhecke

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)