Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Brutec : les exigences des employeurs en matière de TIC augmentent, mais lentement"

15-04-2002 Alter Échos n° 118

Pour la troisième année consécutive, l’asbl Brutec1 a entrepris l’an dernier un dépouillement des offres d’emploi de l’Orbem du supplément«Références» du Soir, sous le double angle des exigences en termes de technologies de l’information (TIC) et de qualification. Une note de synthèse aété également réalisée pour confronter les résultats des trois années.
Première surprise : alors que le discours ambiant s’en réfère sans cesse à une explosion des TIC dans les profils recherchés par les entreprises, les chiffres sonttrès stables de 1998 à 2000. Ainsi, à l’Orbem, entre 31 et 33 % des emplois émettent des exigences liées aux TIC, et 11 à 13 % des offres relèvent deniveaux de qualification intermédiaires (NQI), c’est-à-dire accessibles aux stagiaires qui sortent des formations correspondantes des asbl d’insertion.
Ces dernières offres, en 2000, concernaient
> 58 % de qualifications en bureautique (52 % au Soir),
> 1 % de qualifications techniques liées au hardware (4 % au Soir),
> 0 % de qualifications liées à Internet ou à certains softwares (5 % au Soir),
> et 41 % d’agents de call-centers (39 % au Soir) qui sont comptés même s’ils ne correspondent pas aux formations qualifiantes prises en compte par Brutec.
Ces résultats sont inversement proportionnels à la fréquentation des formations offertes par les asbl liées à Brutec, avertit le rapport.
À quels types de postes de travail correspondent les offres ? Ici, les chiffres sont plus aléatoires, tant les libellés des annonces sont vagues et nombreux.
> Brutec suppose que 37 % des offres TIC correspondent à des tâches informatiques, et 20 % à des tâches administratives. Ces dernières sontsurreprésentées dans les offres de NQI : 31 % ; contre 3 % pour les tâches informatiques.
> 29 % des offres annoncent des emplois de secrétaire, 15 % des employés bureautiques polyvalents, 15 % des assistants de secrétariat, 7 % des employés commerciaux et 5%des aides comptables.
> Pour ce qui est des compétences professionnelles requises, on note le bilinguisme français/néerlandais dans trois offres sur quatre, et la nette domination de MSOffice enmatière de logiciels à maîtriser.
En conclusion, Brutec montre dans quelle mesure des investigations plus avancées sur les savoir-faire et compétences requis sont nécessaires pour préparer les choixstratégiques des centres de formation, et actualiser leurs programmes.
1 Brutec, Renaud Hanriot, bd Anspach 65 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 505 11 22, e-mail : brutec@enter.org,site Web : http://www.enter.org/brutec.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)