Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Beignet sucré et économie circulaire

Orienter l’économie en faveur d’un développement durable et juste, c’est l’objectif que s’est fixé l’économiste britannique Kate Raworth dans sa Théorie du Donut. Après Amsterdam il y a quelques mois, c’est au tour de la Région bruxelloise de croquer le concept du beignet.

© Flickrcc Ferry Sitompul

Le pape François en personne en a parlé. Dans son récent ouvrage Let us dream, le souverain pontife considère la Théorie du Donut comme une source de «réflexion sur l’économie nécessaire à la lumière de la pandémie». Une jolie page de pub pour Kate Raworth, celle-là même qui a créé le concept en 2012. Professeure à l’Université d’Oxford, la Britannique voulait développer un outil qui permette de délaisser la recherche de croissance infinie au profit d’un objectif double de progrès social et de transition écologique. «Passer d’une pensée linéaire à une pensée circulaire et passer d’un système qui concentre les ressources produites dans les mains de 1% de la population à un système distributif, ce sont pour moi les deux dynamiques à mettre en place», précise ainsi Kate Raworth dans une interview accordée au magazine Uzbek & Rica. Et quoi de plus simple que de schématiser sa théorie sous la forme d’un des beignets les plus appréciés de la planète?
«La crise sanitaire a ravivé cette nécessité de penser à partir de nos besoins plutôt qu’à partir d’un objectif abstrait tel que celui de la croissance.» Confluences asbl
Il y a cinq parties distinctes dans le Donut de Raworth. L’anneau intérieur correspond au plancher social, c’est-à-dire ce dont l’être humain a besoin pour mener une bonne vie: l’énergie, l’eau, la nourriture, la santé, l’éducation, le revenu et le travail, la pai...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Emilien Hofman

Emilien Hofman

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)