Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Asile au féminin : Vie féminine et les Femmes prévoyantes socialistes en campagne

Elles étaient une vingtaine le 14 février dernier à l’église schaerbeekoise Sainte-Suzanne. Elles, ce sont les occupantes de l’édifice qui a étéchoisi pour accueillir le lancement de la campagne « Un matelas contre l’oubli » menée par Vie féminine1. Un matelas pour symboliser le parcours qu’il resteà mener pour régulariser les milliers de dossiers laissés sur une voie de garage par les autorités. Quelques jours plus tard, c’était au tour des Femmesprévoyantes socialistes2 de lancer leur campagne “Femmes réfugiées, femmes opprimées !”.

15-03-2007 Alter Échos n° 225

Elles étaient une vingtaine le 14 février dernier à l'église schaerbeekoise Sainte-Suzanne. Elles, ce sont les occupantes de l'édifice qui a étéchoisi pour accueillir le lancement de la campagne « Un matelas contre l'oubli » menée par Vie féminine1. Un matelas pour symboliser le parcours qu'il resteà mener pour régulariser les milliers de dossiers laissés sur une voie de garage par les autorités. Quelques jours plus tard, c'était au tour des Femmesprévoyantes socialistes2 de lancer leur campagne "Femmes réfugiées, femmes opprimées !".« On ne vient pas ici par plaisir ! Ni pour bénéficier de l'aide des CPAS. Non ! On a des pieds et des mains, et on ne demande qu'à travailler. C'est le seulaccès à la vraie dignité », entame Madeleine Ciza, porte-parole du Collectif des femmes et des enfants de Sainte-Suzanne. Arrivée en Belgique voilà plus dehuit ans, elle ne désespère pas d'obtenir un jour les papiers qui lui permettront de résider avec ses cinq enfants sur le sol national. Comme le rappelle Ilia Toncu,représentant de l'Union pour la défense des sans-papiers (Udep)3 de Bruxelles, « tout le monde ici attend des critères objectifs ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)