Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

ARKimedes : du nouveau en matière de capital-risque, pour les entrepreneurs flamands

À l’heure où la Sowalfin monte en puissance et où le gouvernement bruxellois refond le système régional de garanties aux PME, le gouvernement flamandapprouvait mi-décembre un projet de décret pour stimuler le capital-risque auprès des PME en création et en développement1. L’investisseurparticulier devrait bénéficier d’un encouragement fiscal tandis que l’investisseur institutionnel jouirait d’une caution communautaire. ARKimedes se veut latransposition flamande des « SBIC » (Small Business Investment Companies) et fait immanquablement penser au système fiscal néerlandais appelé « Tante Agathe».

01-08-2005 Alter Échos n° 134

À l’heure où la Sowalfin monte en puissance et où le gouvernement bruxellois refond le système régional de garanties aux PME, le gouvernement flamandapprouvait mi-décembre un projet de décret pour stimuler le capital-risque auprès des PME en création et en développement1. L’investisseurparticulier devrait bénéficier d’un encouragement fiscal tandis que l’investisseur institutionnel jouirait d’une caution communautaire. ARKimedes se veut latransposition flamande des « SBIC » (Small Business Investment Companies) et fait immanquablement penser au système fiscal néerlandais appelé « Tante Agathe».Les starters, comme les petites entreprises en croissance, n’arrivent que trop rarement à se capitaliser auprès des banques et des invests traditionnels. Pour des petitsprojets, le coût du montage du dossier, de son analyse et de son suivi est surdimensionné par rapport au return potentiel, sans parler des risques. Or, en matièred'entrepreneuriat, la Flandre est à la traîne par rapport à ses voisins européens. Ces cinq dernières années, le nombre de starters a poursuivi sonérosion. C’est pour rompre ce cercle vicieux que le gouvernement fla...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)