Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

1200 logements sociaux vont êtres rénovés

La semaine dernière, dans le cadre du Plan wallon d’investissement, la Région wallonne a débloqué 30 millions d’euros afin de rénover 1200 logements publics sociaux inoccupés et les remettre sur le marché locatif.  

06-06-2018
(c) Fred Dowson

Le 18 mai dernier, dans le cadre du Plan wallon d’investissement, la Région wallonne a débloqué 30 millions d’euros afin de rénover 1200 logements sociaux inoccupés et les remettre sur le marché locatif.  

La Région wallonne a débloqué 30 millions d’euros, le 18 mai lors du réajustement budgétaire, afin de rénover 1200 logements sociaux. Le Sud du pays comptabilise 40.000 familles inscrites en attente d’un logement social. Or, sur les 101.000 logements de ce type que compte la Région, 5.000 sont inoccupés à cause d’une vacance locative ou par nécessité de rénovations. Cette dernière raison concerne 1400 logements publics. Parmi ceux-ci, 1200 vont bénéficier de travaux afin d’être remis sur le marché locatif et ce grâce aux 30 millions d’euros débloqués. La rénovation d’un bien coûtera 25.000 euros à la Région.

« Nous sommes bien loin de moyens nécessaires », juge Daniel Pollain, le porte-parole, de la société wallonne du logement. « Seulement 1,2 % du budget régional est alloué aux logements sociaux, soit 170 millions d’euros. Or, le coût moyen d’une habitation en Wallonie est déjà de 150.000 euros et 40.000 ménages sont en attentes… ».

 

« Seulement 1,2 % du budget régional est alloué aux logements sociaux. »

En demandant au porte-parole de la société wallonne du logement combien d’habitats sociaux il manque pour répondre à la demande de ces 40.000 ménages, la réponse est étonnante : « Je ne sais pas, c’est impossible à savoir. Ce que nous savons c’est que 26 % des Wallons vivent sous le seuil de pauvreté ».

8 % du parc locatif construit après 2000

Le cabinet de la ministre du logement en Wallonie, Valérie De Bue, affirme que les travaux de rénovation commenceront dès cette année 2018. Cependant, il ne sait pas encore quand les familles demandeuses d’un logement social pourront en bénéficier. « Certains travaux vont aller très vite mais d’autres vont prendre du temps. Cependant, l’objectif est quand même d’aller le plus rapidement possible »,explique Sabrina Berhin, la porte-parole de la ministre Valérie De Bue. Il est d’ailleurs temps que les logements sociaux des pouvoirs publics connaissent une seconde jeunesse.« Il n’y a que 8 % du parc locatif qui a été construit après 2000. Les entités fédérées ont hérité du reste lors de la réforme de l’État en 1980 », s’exclame Daniel Pollain.

L’attribution d’un des futurs logements rénovés se fera par le système déjà en vigueur. « Les familles demandeuses d’un logement social sont sur une liste d’attente », explique Sabrina Berhin. Les premiers sur cette liste seront donc les premier servis, s’ils acceptent le logement proposé. En effet, il arrive que celui-ci soit refusé par le demandeur car il ne correspond pas à ses besoins. Pour éviter ceci et la vacance immobilière, la Ministre De Bue « compte affiner les critères à remplir lors d’une inscription comme candidat locataire à un logement public »,déclare le cabinet ministériel

Ce projet de rénovation de logements publics rentre dans le plan wallon d’investissement. « A son arrivée, la ministre De Bue a constaté un manque d’investissement de la part des gouvernements précédents dans le secteur du logement »,affirme Sabrina Berhin. Ce plan prévoit un investissement de 755 millions d’euros étalés sur six ans et jusqu’en 2020. Il permet notamment de financer la création et la rénovation de logements sociaux. Les 30 millions débloqués le 18 mai viennent de ces 755 millions.

 

 

Sarah Barbier

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)