Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Petite enfance / Jeunesse

Web Radio Mobile : des jeunes sur la même longueur d’onde

En 2012, le contrat de quartier Jardin aux Fleurs lance la Web Radio Mobile, un projet qui a pour but d’améliorer la cohésion sociale à Anneessens, quartier particulièrement touché par la précarité, le chômage des jeunes ou encore le manque de communication entre habitants.

© Cyrus Pâques

En 2012, le contrat de quartier Jardin aux Fleurs lance la Web Radio Mobile, un projet qui a pour but d’améliorer la cohésion sociale à Anneessens, quartier particulièrement touché par la précarité, le chômage des jeunes ou encore le manque de communication entre habitants.

« L’objectif de la webradio, c’est de donner la parole aux habitants pour mettre en valeur ce qui se passe dans le quartier. C’est un travail qui se fait main dans la main avec tous les acteurs locaux, jeunes, associations, etc. », explique Geoffrey Dony, animateur à la Web Radio Mobile. Cette radio est le projet du contrat de quartier Jardin aux Fleurs, lancé en 2012.

Le quartier Anneessens-Senne est l’un des plus précarisés de Bruxelles, sans parler du chômage qui touche particulièrement les jeunes. Dans ce contexte, « l’idée de la webradio, c’était d’avoir un projet d’expression, créer un lien entre les jeunes et le reste du quartier grâce à la camionnette dans laquelle on a installé un studio, confie M. Dony, qui travaille actuellement avec un groupe de sept adolescents de 15 à 18 ans. Parfois des habitants viennent taper à la porte et demandent s’ils peuvent faire de la radio et donc je les forme pendant quelques mois. » L’objectif du projet est de renforcer la participation citoyenne, de favoriser les relations intergénérationnelles et de développer la culture du dialogue. « Là, on a vraiment quelque chose qui fonctionne, un outil qui attire aussi bien des jeunes que d’autres personnes. C’est vraiment un super-défi qui mélange les générations », estime Mme Hébrant.

« Une collaboration que j’ai beaucoup aimée, c’était avec le collectif Senne d’une seule voix, qui rassemble plusieurs asbl. On est parti avec la camionnette une fois par semaine pendant un mois pour laisser la parole aux citoyens », se souvient M. Dony. Les enregistrements se font dans la camionnette ou sur le terrain. Les émissions sont ensuite disponibles sur le site de la radio. « Les jeunes font parfois un travail quasi journalistique », selon Geoffrey Dony. Ils proposent leurs propres reportages. L’équipe leur confie alors le matériel nécessaire à l’enregistrement. « Je suis là pour mettre un cadre mais on encourage les jeunes, on les responsabilise et ils prennent ça au sérieux », explique l’animateur.

Le projet semble bien perçu par les habitants du quartier et par les parents des jeunes animateurs. « Je parlais avec la mère d’un des deux premiers jeunes qui a rejoint la radio et elle était super-contente parce que c’est un projet porté en partie sur le culturel. Le grand frère d’un autre jeune l’encourage à continuer, et, dans le quartier, c’est important d’avoir le soutien de son grand frère », raconte M. Dony, pour qui l’étape suivante serait d’obtenir la parole des autres jeunes d’Anneessens « qui ne veulent pas forcément s’exprimer parce que ce sont des mecs un peu durs ». Les jeunes animateurs parlent de leur projet autour d’eux et motivent leurs amis à rejoindre la radio. Selon Mme Hébrant, ces jeunes « sont porteurs d’un message positif sur eux-mêmes et sur le quartier qui est coté de façon très péjorative. Ils peuvent casser les a priori ».

Le contrat de quartier subsidie la webradio jusqu’à fin 2015 dans le cadre de l’axe jeunesse et citoyenneté de l’asbl Bravvo. « On est presque à l’aboutissement du contrat de quartier mais ça ne fait que depuis deux ans qu’il est exploité au maximum de ses capacités, explique Mme Hébrant. À nous de trouver comment pérenniser ce projet. »

En savoir plus : mobileradio.be

Lire aussi : Alter Echos participe à l’émission ‘Presse Purée’ sur les ondes de Panik !

Margo D'Heygere (st.)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)