Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Wallonie : obligation à tous les étages

Le gouvernement Wallon veut rendre obligatoire l’intégralité du parcours d’intégration pour les primo-arrivants. En rendant possible des sanctions qui pourraient priver les étrangers de leurs droits sociaux, il suscite l’inquiétude.

fdecomite -CC BY 2.0

Le gouvernement wallon veut rendre obligatoire l’intégralité du parcours d’intégration pour les primo-arrivants. En rendant possibles des sanctions qui pourraient priver les étrangers de leurs droits sociaux, il suscite l’inquiétude. Au début du mois d’octobre, Maxime Prévost, le ministre de l’Action sociale wallon, a fait sensation en annonçant l’intention de son gouvernement de rendre le parcours d’intégration pour primo-arrivants obligatoire dans son intégralité.Un nouvel épisode dans l’élaboration de ce parcours d’accueil appelé à devenir, selon le ministre, un «véritable parcours d’intégration».Dans sa mouture actuelle, le parcours d’accueil pour primo-arrivants comprend quatre volets. Le premier propose un module d’accueil fait d’un bilan social, d’une information sur les droits et devoirs en Belgique ainsi que d’une orientation vers des services compétents. Seul ce volet était jusqu’à présent obligatoire.Le deuxième volet propose au primo-arrivant de suivre des cours de français (120 heures). Le troisième, une formation à la citoyenneté (20 heures) alors que le dernier offre une orientation socioprofessionnelle, pour les personnes qui n’ont pas d’emploi ou ne sont pas déjà engagées dans une formation.Dans le projet de décret, ce sont bien toutes ces dimensions qui deviendront obligatoires. Y compris le volet «orientation professionnelle», s’il est détecté une «nécessité ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le gouvernement wallon veut rendre obligatoire l’intégralité du parcours d’intégration pour les primo-arrivants. En rendant possibles des sanctions qui pourraient priver les étrangers de leurs droits sociaux, il suscite l’inquiétude. Au début du mois d’octobre, Maxime Prévost, le ministre de l’Action sociale wallon, a fait sensation en annonçant l’intention de son gouvernement de rendre le parcours d’intégration pour primo-arrivants obligatoire dans son intégralité.Un nouvel épisode dans l’élaboration de ce parcours d’accueil appelé à devenir, selon le ministre, un «véritable parcours d’intégration».Dans sa mouture actuelle, le parcours d’accueil pour primo-arrivants comprend quatre volets. Le premier propose un module d’accueil fait d’un bilan social, d’une information sur les droits et devoirs en Belgique ainsi que d’une orientation vers des services compétents. Seul ce volet était jusqu’à présent obligatoire.Le deuxième volet propose au primo-arrivant de suivre des cours de français (120 heures). Le troisième, une formation à la citoyenneté (20 heures) alors que le dernier offre une orientation socioprofessionnelle, pour les personnes qui n’ont pas d’emploi ou ne sont pas déjà engagées dans une formation.Dans le projet de décret, ce sont bien toutes ces dimensions qui deviendront obligatoires. Y compris le volet «orientation professionnelle», s’il est détecté une «nécessité ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)