Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Vers des Centres de Ressources Emploi, pour lier parcours d'insertion et marché du travail"

08-09-1997

Le 29 août dernier, à l’occasion de la séance de clôture de la 2ème Université d’été des formateurs d’adultes en Hainaut 1, Basilio Napoli,conseiller du Ministre Van Cauwenberghe 2, a exposé l’idée actuellement explorée par le cabinet et le Forem, de mettre sur pieds des “Centres de Ressources Emploi”.“Imaginés dans la philosophie des Carrefours-Formation” (mise en oeuvre par le Forem en association avec d’autres opérateurs, variété des ressourcesmobilisées, etc.), ces nouveaux organismes auraient la fonction d’articuler au marché de l’emploi – et notamment aux politiques d’aide à l’embauche – la politique des parcoursd’insertion.
Pour Napoli, il faut rencontrer trois problèmes :
n la connaissance concrète et par secteur d’activité des possibilités d’embauche offertes par le marché ;
n la “validation des acquis dûs à l’expérience”, compétences mobilisables ou renforçables, acquises notamment en dehors des circuits de la formation, etqui peuvent être mises en valeur sur le marché ;
n l’accès à l’emploi envisagé par type de qualification, en fonction des filières (Forem, intérim, stages, plans de résorption du chômage, etc.) et desdébouchés (secteurs public, privé classique, et économie sociale).
Ces centres seraient ouverts tant aux employeurs et aux opérateurs de formation, qu’aux individus (travailleurs, stagiaires, demandeurs d’emploi, etc.)
Trois fonctions sont envisagées :
n “veille”, production de connaissances utilisables comme supports à des choix ;
n “bilan de compétences”, outil qui permette à chacun de préciser son orientation professionnelle et sa demande de formation ;
n des services concrets à rendre aux opérateurs, employeurs et institutions.
L’efficacité de ces Centres sera fonction de la variété des ressources à mobiliser :
n travaux de l’Observatoire régional de l’emploi 3,
n travaux du Conseil supérieur de l’emploi (fédéral),
n études menées par les secteurs industriels,
n travaux des Comités subrégionaux (CSEF), “dont le rôle d’observation va être revalorisé”,
n analyse fine des offres reçues par le Forem,
n informations disponibles auprès des firmes privées d’intérim, etc.
M. Napoli a terminé en rappelant qu’il s’agit là d’un cadre de réflexion encore à valider, et pour lequel la question des moyens n’a pas encore étéabordée.
1 CUNIC, av. Général Michel 1b à 6000 Charleroi, tél. 071/32 74 51, fax 071/32 86 76. Actes à paraître prochainement.
2 Cabinet du Ministre de l’emploi et de la formation, av. Gouverneur Bovesse 29 à 5100 Jambes, tél. 081/32 67 11, fax 081/32 67 64.
3 Voir AE n°7 du 20 mai 97 p. 6.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)