Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Sous le taux de chômage, des situations inquiétantes

Sans surprise, la crise du Covid-19 a eu pour effet de faire repartir le taux de chômage à la hausse. Une augmentation raisonnée grâce aux mesures de soutien à l’économie mais qui pourrait bien devenir plus forte dans les mois à venir. Pour le moment, la crise a bel et bien touché les populations les plus précaires, qui tombent de plus en plus dans le non-recours au droit.

Cela faisait environ cinq ans. Cinq ans que chaque mois pour Actiris et le Forem, la bonne nouvelle tombait: «Le taux de chômage est en baisse!» Une information qui faisait bondir de joie les deux offices régionaux de l’emploi, mais aussi le gouvernement, les médias et, en fin de compte, les citoyens. Alors attention, comme nous le rappelions en 2017 (voir Alter Échos n°451: «Chômage: alors, tu baisses?»), cet indicateur du taux de chômage cache parfois des réalités moins réjouissantes. Il existe en effet plusieurs manières de le calculer et des réformes plus restrictives sur l’accès à l’assurance-chômage peuvent aisément faire sortir des personnes des statistiques. Mais ne soyons pas trop sévères… La baisse du chômage et l’augmentation du taux d’emploi montraient «une embellie malgré tout» du marché de l’emploi à Bruxelles et en Wallonie, comme nous l’écrivions à l’époque.

Sauf que, ce taux de chômage, le Covid-19 l’a fait repartir à la hausse. «Le fort ralentissement de l’activité économique, la fermeture de nombreux commerces et le manque de nouvelles offres d’emplois en 2020 ont mécaniquement fait augmenter le chômage», explique Valérie Vander Stricht, économiste spécialisée dans l’analyse du marché du travail à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps). Ainsi, en janvier 2021 à Bruxelles, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Cela faisait environ cinq ans. Cinq ans que chaque mois pour Actiris et le Forem, la bonne nouvelle tombait: «Le taux de chômage est en baisse!» Une information qui faisait bondir de joie les deux offices régionaux de l’emploi, mais aussi le gouvernement, les médias et, en fin de compte, les citoyens. Alors attention, comme nous le rappelions en 2017 (voir Alter Échos n°451: «Chômage: alors, tu baisses?»), cet indicateur du taux de chômage cache parfois des réalités moins réjouissantes. Il existe en effet plusieurs manières de le calculer et des réformes plus restrictives sur l’accès à l’assurance-chômage peuvent aisément faire sortir des personnes des statistiques. Mais ne soyons pas trop sévères… La baisse du chômage et l’augmentation du taux d’emploi montraient «une embellie malgré tout» du marché de l’emploi à Bruxelles et en Wallonie, comme nous l’écrivions à l’époque.

Sauf que, ce taux de chômage, le Covid-19 l’a fait repartir à la hausse. «Le fort ralentissement de l’activité économique, la fermeture de nombreux commerces et le manque de nouvelles offres d’emplois en 2020 ont mécaniquement fait augmenter le chômage», explique Valérie Vander Stricht, économiste spécialisée dans l’analyse du marché du travail à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps). Ainsi, en janvier 2021 à Bruxelles, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)