Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Rio + 10 : douze lauréats primés par la Fondation pour les générations futures

En août 2002, la Fondation pour les Générations Futures (FGF)1 lançait l’appel à projet «Rio, 10 ans après. Et si onconcrétisait.» Après une longue période de sélection de près de 200 projets, incluant un processus constructif avec les porteurs de projets (formations,entretien…), la FGF a porté son choix sur douze lauréats. Il s’agit des projets suivants : Mérytherm SA (projet alliant technologie hydraulique et insertionsocio-professionnelle); Commercialisation des produits andins; Vers une école Agora Ecosociostructure porté par l’Institut Robert Shuman des Cantons de l’Est; Formation à lastratégie des responsabilités sociales des entreprises porté par l’asbl Cedac; l’Ambassade universelle (premier accueil des sans-papiers); Sustainable Added Value portépar l’Union wallonne des entreprises; Guilde pour un commerce solidaire à Liège; Le futur futé aux ateliers de la rue Voot; Avanti popolo (asbl Zogma); Assesse Energie (unecommune qui vise une indépendance énergétique via le renouvelable et l’URE); la Ferme Delsamme (CPAS de la Louvière – projet d’agriculture bio et deréinsertion socioprofessionnelle) et le Centre de médiation des Gens du Voyage. Les lauréats se partageront 125 000 euros pour développer leurs projets.

28-07-2005 Alter Échos n° 145

En août 2002, la Fondation pour les Générations Futures (FGF)1 lançait l’appel à projet «Rio, 10 ans après. Et si onconcrétisait.» Après une longue période de sélection de près de 200 projets, incluant un processus constructif avec les porteurs de projets (formations,entretien…), la FGF a porté son choix sur douze lauréats. Il s’agit des projets suivants : Mérytherm SA (projet alliant technologie hydraulique et insertionsocio-professionnelle) ; Commercialisation des produits andins ; Vers une école Agora Ecosociostructure porté par l’Institut Robert Shuman des Cantons de l’Est ; Formation à lastratégie des responsabilités sociales des entreprises porté par l’asbl Cedac ; l’Ambassade universelle (premier accueil des sans-papiers) ; Sustainable Added Value portépar l’Union wallonne des entreprises ; Guilde pour un commerce solidaire à Liège ; Le futur futé aux ateliers de la rue Voot ; Avanti popolo (asbl Zogma) ; Assesse Energie (unecommune qui vise une indépendance énergétique via le renouvelable et l’URE) ; la Ferme Delsamme (CPAS de la Louvière – projet d’agriculture bio et deréinsertion socioprofessionnelle) et le Centre de médiation des Gens du Voyage. Les lauréats se partageront 125 000 euros pour développer leurs projets.

Six ministres réunis

Pourquoi avoir lancé ce troisième appel à initiative ? «Nous poursuivons un double objectif», explique Benoit Derenne, directeur de la FGF. «D’abord, assurerune éducation permanente. Le développement soutenable ou durable est un concept relativement hermétique. La transversalité du thème et la nécessitéd’une analyse systémique alimente un besoin d’illustration. C’est pourquoi nous avons choisi de promouvoir des réalisations concrètes. Ensuite, le financement des projets resteun objectif important. Tout le monde, porteurs de projet – pouvoirs publics – financeurs privés, s’accordent pour dire que le développement durable reste difficile àfinancer sur base des modèles de financement existants. Mais ce n’est pas le seul frein. Les formations prévues et dispensées dans la phase de sélection des projetsdémontrent aussi l’importance pour les porteurs de bien formuler, viabiliser et s’entourer dans le lancement de leur projet.»

Performance : La FGF, en plus de son apport propre, a réussi le pari de rassembler six ministres2, trois bruxellois et trois wallons, qui ont manifesté leur soutien auprix. Ce qui démontre la transversalité du développement durable et la nécessité de concertation politique sur ce thème (économie, environnement,social, logement, emploi, santé, énergie…). Un financement complété par la Banque Triodos3, pour le soutien direct aux projets et du processus, et leRéseau financement alternatif4 qui a couvert les frais de formation durant la phase de sélection des projets. Coût total de l’opération : 215 000 eurosrépartis comme suit : 125 000 euros pour le soutien direct au projets (bourses), 20 000 euros pour les formations et le solde, 70 000 euros pour le financement du processus.

1. Fondation pour les générations futures, rue des Brasseurs, 182 à 5000 Namur, tél. : 081 22 60 62, courriel : fgf@fgf.be, site :

2. Six ministres : Bruxelles : Didier Gosuin (Environnement), Eric Tomas (Économie et Emploi) et Alain Hutchinson (Énergie et Logement) ; Wallonie : Jean-Claude Van Cauwenberghe(ministre Président – développement), Thierry Detienne (Affaires sociales et Santé), Michel Foret (Environnement, Aménagement du territoire)
3. Triodos Banque –
4. Réseau financement alternatif –

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)