Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Philippeville : bientôt un bilan de la réquisition d'immeubles abandonnés"

15-12-1997

A Philippeville, la «réquisition» d’immeubles abandonnés a cédé la place à la «convention à l’amiable» tant dans les intentionsdes autorités communales que dans la pratique1.
La Commune de Philippeville nous a informés que «deux maisons sont occupées depuis le mois de novembre. Trois maisons font toujours l’objet d’une action en justice».
«La convention d’un an avec la Région wallone dans le cadre de laquelle ces réquisitions ont été effectuées arrivant à son terme, nous comptonsrenouveler celle-ci pour poursuivre notre action l’année prochaine, nous a-t-on dit à la Commune. Jusqu’ici, seules les maisons les plus habitables – celles où il y avaitle moins de travaux à effectuer – avaient été visées. Dorénavant, nous viserons aussi les moins habitables qui nécessitent plus de travaux. Certainesmaisons ne sont plus habitées depuis 30 ans». A la Commune de Philippeville, on espère que les aides et facilités régionales, provinciales et communales inciterontles propriétaires à inscrire leur bien dans le circuit locatif social.
Un bilan de ce projet-pilote devrait être rendu public début janvier. Enfin, la trentaine de maisons repérées au cours de l’inventaire seront passées en revue, afinde voir ce qu’il en est advenu.
1 Administration Communale de Philippeville, place d’Armes 12 à 5600 Philippeville, tél. : 071/66 00 67.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)