Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Logements expérimentaux : un « Abbeyfield » perwézien

Logements expérimentaux pour seniors à Perwez

08-06-2012 Alter Échos n° 340

C’est un « Abbeyfield », et non un kangourou, qui fera bientôt son apparition à Perwez. Il s’agit d’un des projets de logements expérimentaux financés sur la base de subventions exceptionnelles par le ministre du Logement.

Interpellé à deux reprises – fin 2011 par une question écrite puis en mars 2012 par une question orale – sur le logement intergénérationnel et la promotion de l’habitat kangourou, le ministre wallon Jean-Marc Nollet1, en charge du Logement, a fait état de subventions exceptionnelles octroyées à ce type de logements. Il a cité à chaque fois comme exemple un projet d’habitat à Perwez, « en cours de réalisation par le SLSP “Notre Maison” ».

Renseignement pris, il s’avère qu’il existe effectivement bien un projet de construction de logements destinés aux seniors. C’est en fait un bâtiment accueillant dix logements qui sera construit à proximité d’un ensemble de 24 maisons constituant des logements sociaux ou « moyens ». Mais il ne s’agit pas à proprement parler d’habitat intergénérationnel ou kangourou dans la mesure où les logements prévus ne sont destinés qu’à des personnes âgées. Au cabinet Nollet, Stéphanie Lefèvre, conseillère politique au sein de la cellule Habitat durable, souligne toutefois que les logements des seniors seront entourés d’un habitat classique permettant les échanges intergénérationnels.

Le projet développé à Perwez par la Société de logements de service public (SLSP) « Notre maison » 2 reste toutefois original à plus d’un titre. Tout d’abord, il s’adresse à des seniors aux revenus très modestes et qui ne sont pas déjà propriétaires. Mais surtout, il s’agit d’un projet développé sur le modèle Abbeyfield, du nom de ce principe de cohabitation de personnes âgées mis au point outre-Manche. Le principe est simple : des personnes âgées, encore autonomes, se rassemblent pour habiter un lieu où chacune aura ses quartiers privatifs et où un certain nombre de pièces seront communes. Cela peut par exemple être la cuisine, une pièce de vie telle qu’un salon ou un living-room et une chambre d’amis.

La SLSP « Notre maison » a d’ailleurs, selon son directeur-gérant Nicolas Cordier, travaillé en étroite collaboration avec l’asbl Abbeyfield Belgium3. Celle-ci est intervenue au stade de la conception du bâti. Et elle pourrait intervenir par la suite, dans la constitution d’une asbl de type « Abbeyfield ». En effet, les dix logements prévus ne seront sans doute pas loués directement à des personnes physiques, mais bien à une asbl qui sera constituée spécifiquement pour cet habitat senior perwézien. Et « le mode d’attribution des logements ne sera pas celui du classique système à points », explique Nicolas Cordier, soulignant qu’il faudra ici mettre sur pied un éventail des critères de sélection particuliers.

Des projets expérimentaux

Pour Nicolas Cordier, le principe de l’habitat groupé pour seniors Abbeyfield est intéressant et, même s’il n’est pas la panacée universelle pour l’hébergement des seniors en Wallonie, on peut compter sur un déploiement à raison de quelques centaines de logements de ce type par province.

Par ailleurs, au cabinet Nollet, Stéphanie Lefèvre souligne qu’une ligne budgétaire, permettant d’attribuer des financements exceptionnels, existe bel et bien pour des projets expérimentaux. Des appels à projets « Habitat durable » ont été lancés en 2010 et 2011. C’est un jury qui a effectué la sélection parmi des projets choisis pour leurs aspects environnementaux, sociaux et de reproductibilité, notamment.

On retrouve ainsi, dans les projets sélectionnés : un habitat kangourou à Ottignies, des logements pour étudiants et jeunes travailleurs à Tintigny, une pension de famille pour personnes précaires à Namur, un projet d’auto-construction en ossature en bois à Hornu, un habitat groupé intergénérationnel à Herve ou encore des logements solidaires très basse énergie à Haccourt.

En 2012, il n’y a par contre pas eu d’appel à projets, faute de budget mais aussi parce que l’objectif est bien de faire aboutir les expériences de logements sous cette législature, de façon à pouvoir le cas échéant les normaliser et en intégrer les principes dans l’ancrage communal du logement.

Nous suivrons dans ces pages les conclusions de ces expériences de logements.

1. Cabinet du ministre du Logement Jean-Marc Nollet :
– adresse : place des Célestines, 1 à 5000 Namur
– tél. : 081/32.17.11
– fax : 081/32.17.00
– courriel : cabinet@cabinetnollet.be
– site : http://nollet.wallonie.be
2. Notre Maison :
– adresse : boulevard Tirou, 167 à 6000 Charleroi
– tél. : 071/31.77.60
– fax : 071/53.91.19
– courriel : secretariat@notremaison-slsp.be
– site : http://notremaison.be/
3. Abbeyfield Belgium asbl :
– adresse : chaussée de Wavre, 490 bte 9 à 1040 Bruxelles
– courriel : abbeyfield.asbl@skynet.be
– site : http://www.abbeyfield.be

Arnaud Gregoire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)