Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Interculturel

L’interculturalité, parent pauvre des études de médecine

Alter Échos n° 464 24 mai 2018 Francois Corbiau

Avec la pièce de théâtre Oza wapi, Docteur?, la Fucid montre l’impact des chocs culturels dans les soins de santé. Pourtant, la dimension interculturelle reste trop peu abordée dans les études de médecine. Un processus de réflexion a été lancé à l’Université de Namur.

«Vous allez voir, vous allez rire, lance en introduction le professeur Jean-Luc Brackelaire (UCL). Cette pièce revient avec humour sur la question des chocs culturels.» Ce mardi après-midi, la cinquantaine d’étudiants présents au cours de psychologie clinique transculturelle et interculturelle donné à Louvain-la-Neuve s’apprêt...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

Avec la pièce de théâtre Oza wapi, Docteur?, la Fucid montre l’impact des chocs culturels dans les soins de santé. Pourtant, la dimension interculturelle reste trop peu abordée dans les études de médecine. Un processus de réflexion a été lancé à l’Université de Namur.

«Vous allez voir, vous allez rire, lance en introduction le professeur Jean-Luc Brackelaire (UCL). Cette pièce revient avec humour sur la question des chocs culturels.» Ce mardi après-midi, la cinquantaine d’étudiants présents au cours de psychologie clinique transculturelle et interculturelle donné à Louvain-la-Neuve s’apprêt...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A la Une