Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
© CAMILLE TRINQUET

Elles quittent leur pays pour réaliser des tâches dont on veut – ou dont on est contraint de – se défaire faute de services publics suffisants : garder des enfants, s’occuper de nos parents vieillissants, faire le ménage… Et (sur)vivent, invisibles, isolées et exploitées, dans nos villes. Les travailleuses domestiques, pour la plupart sans papiers, sont sans droits, mais pas sans voix. La Ligue des travailleuses domestiques, soutenue par la CSC-Bruxelles et le MOC, lutte pour défendre les droits des travailleuses et exiger leur régularisation. Camille Trinquet, photographe militante, documente leur combat depuis plusieurs mois.
© CAMILLE TRINQUET

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)