Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Les partenaires d'Actiris bientôt submergés ?

Le « Plan d’action stratégique, partenariat d’Actiris » 2012-2013 est d’application. Actiris se délestera-t-il de plus de 4/5e des demandeurs d’emploi pour les orienter vers ses partenaires ?

22-06-2012 Alter Échos n° 341

Le « Plan d'action stratégique, partenariat d'Actiris » pour les années 2012-2013 est d'application depuis le 1er janvier 2012. Quelques lignes du texte posent questions. Y a-t-il un risque de voir Actiris1 « se délester » de plus de 4/5e des demandeurs d'emploi et de les orienter vers ses partenaires ?
Le « Plan d'action stratégique, partenariat d'Actiris » pour 2012-2013 est un document massif de 128 pages. Son objectif : devenir pour 2012-2013 le cadre d'actions d'Actiris en tant que régisseur ensemblier sur le marché du travail bruxellois. Mais au-delà des tableaux, de l'évaluation du plan 2009-2010 et des autres fiches d'évaluation des mesures 2010 qu'il contient, quelques lignes situées dans les premières pages du document interpellent (voir encadré). Celles-ci stipulent en effet que les demandeurs d'emploi ayant « un besoin ponctuel et bien identifié qui constitue un frein à l’emploi » ou « un besoin d’une méthodologie d’accompagnement spécifique qui demande des moyens et du temps » seront orientés vers les partenaires2 d'Actiris. Ce qui, eu égard aux caractéristiques d'une bonne partie des quelque 104 412 demandeurs d'emploi bruxellois inscrits chez Actiris (faible niveau de qualification, d'études et de langue, notamment) en mai 2012, risque de faire beaucoup. Trop pour des partenaires qui se disent déjà régulièrement saturés ? Après « diagnostic de distance à l'emploi...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le « Plan d'action stratégique, partenariat d'Actiris » pour les années 2012-2013 est d'application depuis le 1er janvier 2012. Quelques lignes du texte posent questions. Y a-t-il un risque de voir Actiris1 « se délester » de plus de 4/5e des demandeurs d'emploi et de les orienter vers ses partenaires ?
Le « Plan d'action stratégique, partenariat d'Actiris » pour 2012-2013 est un document massif de 128 pages. Son objectif : devenir pour 2012-2013 le cadre d'actions d'Actiris en tant que régisseur ensemblier sur le marché du travail bruxellois. Mais au-delà des tableaux, de l'évaluation du plan 2009-2010 et des autres fiches d'évaluation des mesures 2010 qu'il contient, quelques lignes situées dans les premières pages du document interpellent (voir encadré). Celles-ci stipulent en effet que les demandeurs d'emploi ayant « un besoin ponctuel et bien identifié qui constitue un frein à l’emploi » ou « un besoin d’une méthodologie d’accompagnement spécifique qui demande des moyens et du temps » seront orientés vers les partenaires2 d'Actiris. Ce qui, eu égard aux caractéristiques d'une bonne partie des quelque 104 412 demandeurs d'emploi bruxellois inscrits chez Actiris (faible niveau de qualification, d'études et de langue, notamment) en mai 2012, risque de faire beaucoup. Trop pour des partenaires qui se disent déjà régulièrement saturés ? Après « diagnostic de distance à l'emploi...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)