Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Le grand retour de l’allocation-loyer

Dans la foulée de la « modération » des loyers, l’allocation-loyer refait parler d’elle. L’une comme l’autre semblent indissociables. Ébauchée àBruxelles, cette mesure n’existe pas en Wallonie. Question de budget ?

26-02-2006 Alter Échos n° 203

Dans la foulée de la « modération » des loyers, l’allocation-loyer refait parler d’elle. L’une comme l’autre semblent indissociables. Ébauchée àBruxelles, cette mesure n’existe pas en Wallonie. Question de budget ?

De sortie en sortie, la question de l’allocation-loyer est revenue occuper l’avant de l’actualité. Fin janvier, la sortie de Laurette Onkelinx, ministre de la Justice, sur le blocage desloyers avait entraîné comme réplique de la part du CDH de relancer l’allocation-loyer. Tandis que le MR parlait d’aides directes aux propriétaires. Le 7 février, lePremier ministre, Guy Verhofstadt, insistait sur la nécessité d’encourager les investissements dans « des habitations locatives modestes ». L’idée serait d’accorderune déduction fiscale à la rénovation d’habitations « si après la rénovation, celles-ci sont louées à des prix modérés garantis». Pour plus d’efficacité, il suggerait de coupler cela avec « un régime de subventions régionales au profit des groupes socio-économiques les plusvulnérables », des subventions ressemblant furieusement au système de l’allocation-loyer.

L’allocation-loyer bruxelloise

Hasard du calendrier ? Ce 22 février, le CIEP-MOC de Bruxelles1 organisait une conférence-débat intitulée « L’allocation-loyer : enjeux et perspectives», dans le cadre des Midis de la ville et du Logement. Il invitait à cette occasion un spécialiste de la problématique logement, Nicolas Bernard, professeur auxFacultés universitaires Saint-Louis. Et que dire de la dernière livraison de la revue Article 23 du RBDH (Rassemblement bruxellois pour le droit à l’habitat)2consacrée exclusivement à… l’allocation-loyer.

En gros, le RBDH déplore que l’actuel système d’allocation-loyer bruxellois soit un modèle « à titre expérimental pour un nombre de ménages bientrop limité louant un logement appartenant à un CPAS ou à une commune. » Le RBDH renouvelle donc son exigence d’introduire une allocation-loyer. Au sein du Conseilconsultatif du logement, le RBDH soutient d’ailleurs « la proposition d’une allocation loyer à accorder à un public-cible (grands ménages et bénéficiaires durevenu d’insertion) en la couplant à une forme d’encadrement des loyers au niveau bruxellois. » Coût de la proposition : 6,3 millions d’euros. Bénéficiaires : 3.150ménages. Pour le RBDH, « ce coût est largement inférieur à celui des évaluations antérieures faites dans les études commanditées par laRégion. »

Un chèque-logement wallon ?

Au Parlement wallon, l’allocation-loyer a aussi été abordée sous le terme de « chèque-logement ». Le 8 février, Edmund Stoffels (PS) rappelait que leministre du Logement, André Antoine (CDH)3, avait refusé une proposition de décret relative à un chèque-logement, car elle aurait coûtéquelque 240 millions d’euros et aurait eu un effet d’aubaine. Néanmoins, il observait que le CDH avait plaidé en faveur d’une telle mesure. Pour sa part, le ministre affirmait ne pasvouloir aller en ce sens, car il n’existait pas de budget pour cela. Néanmoins, il reste ouvert à une nouvelle proposition déposée par le MR et visant les «ménages inscrits auprès d’une société de logements de service public et qui prennent en location un bien immobilier « conventionné » [appartenantà un privé] ». André Antoine précisait toutefois « qu’un chèque-logement sans maîtrise du loyer n’aura aucun effet, puisqu’il y a un risqueévident de voir les propriétaires en profiter pour augmenter leurs loyers. Un engagement de la part des propriétaires dans la maîtrise des loyers est nécessaire.»

1. CIEP-MOC Bruxelles, rue Plétinckx 19 à 1000 Bruxelles – tél. : 02 508 89 60 – ciep.secr@mocbxl.be
2. RBDH, rue du Grand Serment 2 bte1 à 1000 Bruxelles – tél. : 02 502 84 63 – rbdh@skynet.be
3. Cabinet d’André Antoine, rue d’Harscamp 22 à 5000 Namur – tél. : 081 25 38 11 – fax : 081 25 3999

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)