Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"La gestion des archives dans les associations… il en restera toujours quelque chose"

04-03-2002 Alter Échos n° 115

Dans le cadre du centenaire de la loi 1901 relative à la liberté d’association (l’équivalent de notre glorieuse loi du 27 juin 19211), la Direction des Archives deFrance a commandité l’édition d’un ouvrage consacré à la conservation des archives dans les associations2.
Un petit livre pas trop cher, bien fait et qui rappelle, entre autres principes, que “Tout” est archive et, en soi, digne de conservation. Pour la mémoire immédiate mais aussi pour lesgénérations futures. C’est d’autant plus vrai que le secteur associatif connaît une rotation forte et qu’à l’exception de l’un oul’autre moment commémoratif (qui s’est rappelé, en février, qu’Alter échos entrait dans sa sixième année ?), peu de réflexesmémorants sont d’usage dans le non-marchand.
Ce qu’il faut garder, où le déposer mais aussi avec quels délais de communicabilité. En Belgique, forte de quelque 110.000 associations, d’inégale importanceet aux moyens financiers et humains fortement contrastés, la tradition d’archivage est très faible. Ou alors thématiquement concentrée.
Une brève discussion avec le Conservateur en chef des Archives générales du Royaume nous permet de faire le tour de la question3. En Flandre se sont créés descentres “idéologiques” de conservation des archives. Ainsi, le KADOC pour les chrétiens, un autre pour les libéraux, etc. Côté francophone, les centresd’études des partis politiques (Vandervelde, Hymans, CEPESS et autre CEFE) jouent encore ce rôle. La Croix-Rouge a également mis en place un réceptacle pour lestraces anciennes de son action humanitaire et sociale. Au-delà, pas grand-chose.
Les Archives sont décentralisées. Elles écrivent aux grosses associations pour leur offrir des services et de l’espace mais, reconnaît-on, c’est quelque peulettre morte… on risquerait à peine d’écrire “affaire classée”. Cela dit, les choses bougent. En mai-juin, les Pays-Bas organiseront un colloque sur la conservationdes archives sportives. Les AGR enverront des observateurs. On sait combien l’exemple de nos voisins du Nord suffit parfois à éveiller les consciences, fussent-elles bienpoussiéreuses.
En attendant, laissons à nos forces de police le soin de découvrir les archives médicales de nos cyclistes dans les coffres de voiture…
1 Voir la rubrique Télex, page suivante.
2 Les archives des associations, ouvrage coordonné par Armelle Le Goff, in La Documentation française, 244 p., Paris 2001. Prix : 13 euros.
3 Archives générales du Royaume, contact : Ernest Persoons (conservateur), 2 rue Ruysbroeck à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 513 76 80. URL : http://www.arch.be

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)