Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Agriculture urbaine

La fronde des potagistes

Le Forum des jardiniers est un groupe de citoyens bruxellois cherchant à défendre la place de l’agriculture et des cultures potagères en ville. Son but: fédérer les potagers de la région bruxelloise pour défendre les espaces verts menacés.

potager urbain © Vicotriaville

Le Forum des jardiniers est un groupe de citoyens bruxellois cherchant à défendre la place de l’agriculture et des cultures potagères en ville. Son but : fédérer les potagers de la région bruxelloise pour défendre les espaces verts menacés.

Le 4 juin 2017, le Forum des jardiniers, créé en avril 2016, boycottait la Fête de l’environnement à Bruxelles. « Cet événement est un support de propagande du gouvernement pour faire comme si tout allait bien, comme s’il y avait une politique environnementale responsable à Bruxelles. La Fête de l’environnement a tous les traits de la mascarade et du greenwashing », dénonce le Forum des jardiniers. Pour cause, 50 hectares d’espaces verts et de terres fertiles sont menacés à Ixelles, Watermael-Boitsfort, Schaerbeek, Haren et ailleurs. « Tous les espaces verts sont sous pression à Bruxelles. Nombreux sont ceux qui ne bénéficient d’aucune protection dans le cadre du Plan régional d’aménagement du sol, et certains sites, bénéficiant d’un statut, sont malgré tout menacés », déplore la plateforme citoyenne.

Le Forum est né de la rencontre des membres des potagers de Boondael et de Haren. Le premier pourrait disparaître au profit de la construction d’un ensemble de logements – un maximum de 190 logements et un maximum de 194 emplacements de parking en sous-sol. Le second, situé sur un terrain de la ville de Bruxelles, est menacé directement par la construction de la mégaprison de 1.200 places. Aujourd’hui, le collectif fédère une cinquantaine de jardins, potagers et espaces verts.

« Pris séparément, chaque groupe rencontre de nombreuses difficultés pour se faire entendre auprès des autorités parce qu’il est trop peu nombreux. On s’est rendu compte que de nombreux espaces verts rencontraient les mêmes situations. En se rencontrant, on peut s’apporter du soutien, se donner des conseils pour lancer une pétition, par exemple », explique Bibiane Bolle, membre du Forum et responsable du potager de Boondael. « D’autres nous rejoignent aussi en craignant de voir leur parcelle subir le même sort que nos potagers tôt ou tard », poursuit-elle.

Un gaspillage incroyable

Comme le dénonce Bibian Bolle, les plans d’aménagement du sol de la Région de Bruxelles-Capitale ne réservent qu’une superficie de 1,5 % à l’agriculture, aux cultures potagères et aux espaces verts. « Ces dernières années, Bruxelles a déjà perdu de nombreux sites : Union, une grande partie de Boondael, Van Volxem, le potager des Tanneurs, une portion du plateau Engeland, le site de la Plaine, pour ne citer que ceux-ci. Des demandes d’autorisation menacent de condamner toute une série d’espaces verts et d’initiatives agricoles et potagères de la région. »

Pour lutter contre cette politique, le Forum appelle les autorités à arrêter une politique de « bétonisation », en leur demandant d’organiser l’extension des espaces verts dans le territoire bruxellois et de donner la priorité à la rénovation et à la reconversion des bâtiments vides et des friches industrielles et commerciales pour créer des logements. « Plus de 1.000.000 m2 d’espaces bâtis sont inoccupés à Bruxelles, qu’il s’agisse de bureaux, d’espaces commerciaux, d’habitations, sans compter les friches industrielles et commerciales et autres espaces abandonnés, lance Bibiane Bolle. Il y a là un gaspillage incroyable et un usage inégal de l’espace construit ! Prétendre que le peu d’espace vert restant doit faire place à d’autres usages est dès lors un argument fallacieux. Les espaces inoccupés de bâtiments offrent suffisamment de possibilités pour y localiser les équipements les plus nécessaires. Ce ne sont pas les défenseurs du droit au logement qui nous contrediront. »

Des initiatives alternatives telles que des jardins sur les toits, l’aquaponie, les jardins verticaux ne permettent pas, aux yeux du Forum, d’offrir de véritables solutions. « La terre représente davantage qu’une surface en mètres carrés. Elle fait partie intégrante de la complexité de l’écosystème de notre planète. »

 

En savoir plus

« Rien ne se perd, tout se travaille aux Ateliers Groot Eiland », Alter Échos n°428, Flavie Gauthier, 21 septembre 2016.

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)