Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Rien ne se perd, tout se travaille aux Ateliers Groot Eiland

Située le long du canal à Molenbeek, l’association a développé un modèle d’insertion socioprofessionnelle via la menuiserie, l’Horeca, le maraîchage et la vente. Elle intègre l’économie circulaire grâce à de nouveaux projets (recyclage de palettes, ferme urbaine…). Reportage dans leurs ateliers où les codes du marché du travail sont inculqués.

Découvrez la revue sous format papier & PDF pour 6€. Envoyez un mail avec «AE 428 + votre adresse postale » à mmx@alter.be

Situés le long du canal à Molenbeek, les Ateliers Groot Eiland ont développé un modèle d’insertion socioprofessionnelle via la menuiserie, l’Horeca, le maraîchage et la vente. L’association prône l’économie circulaire grâce à de nouveaux projets (recyclage de palettes, ferme urbaine…) 

 

Plusieurs portes donnent sur la cour des Ateliers Groot Eiland où se trouvent une petite table de jardin colorée et quelques pots de fleurs. La première, grande ouverte, laisse apercevoir le «Kilmop», l’atelier de menuiserie. Depuis ce matin, quatre personnes s’y affairent pour fabriquer un socle d’armoire. Charles Joux sort quelques instants pour discuter au calme. «Ce qui me plaît ici, c’est qu’on apprend à monter des meubles à partir de la base.» Ce Bruxellois de 60 ans bénéficie de l’article 60 du CPAS. Il a choisi les Ateliers Groot Eiland pour «compléter sa formation» en menuiserie et pour se mettre à son compte en tant qu’indépendant. «On va sur des chantiers chez des clients, particuliers ou associations. J’ai appris à suivre un plan de construction et à collaborer avec les autres.»

Dans le même atelier, le jeune Christian vient tous les jours depuis trois mois. Lui cherchait une formation pratique dans la menuiserie pour terminer son diplôme. «Être ici permet de voir les exigences du métier. Au départ, j’ai commencé dans l’atelier menuiserie avec le projet Boomerang», di...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Situés le long du canal à Molenbeek, les Ateliers Groot Eiland ont développé un modèle d’insertion socioprofessionnelle via la menuiserie, l’Horeca, le maraîchage et la vente. L’association prône l’économie circulaire grâce à de nouveaux projets (recyclage de palettes, ferme urbaine…) 

 

Plusieurs portes donnent sur la cour des Ateliers Groot Eiland où se trouvent une petite table de jardin colorée et quelques pots de fleurs. La première, grande ouverte, laisse apercevoir le «Kilmop», l’atelier de menuiserie. Depuis ce matin, quatre personnes s’y affairent pour fabriquer un socle d’armoire. Charles Joux sort quelques instants pour discuter au calme. «Ce qui me plaît ici, c’est qu’on apprend à monter des meubles à partir de la base.» Ce Bruxellois de 60 ans bénéficie de l’article 60 du CPAS. Il a choisi les Ateliers Groot Eiland pour «compléter sa formation» en menuiserie et pour se mettre à son compte en tant qu’indépendant. «On va sur des chantiers chez des clients, particuliers ou associations. J’ai appris à suivre un plan de construction et à collaborer avec les autres.»

Dans le même atelier, le jeune Christian vient tous les jours depuis trois mois. Lui cherchait une formation pratique dans la menuiserie pour terminer son diplôme. «Être ici permet de voir les exigences du métier. Au départ, j’ai commencé dans l’atelier menuiserie avec le projet Boomerang», di...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Situés le long du canal à Molenbeek, les Ateliers Groot Eiland ont développé un modèle d’insertion socioprofessionnelle via la menuiserie, l’Horeca, le maraîchage et la vente. L’association prône l’économie circulaire grâce à de nouveaux projets (recyclage de palettes, ferme urbaine…) 

 

Plusieurs portes donnent sur la cour des Ateliers Groot Eiland où se trouvent une petite table de jardin colorée et quelques pots de fleurs. La première, grande ouverte, laisse apercevoir le «Kilmop», l’atelier de menuiserie. Depuis ce matin, quatre personnes s’y affairent pour fabriquer un socle d’armoire. Charles Joux sort quelques instants pour discuter au calme. «Ce qui me plaît ici, c’est qu’on apprend à monter des meubles à partir de la base.» Ce Bruxellois de 60 ans bénéficie de l’article 60 du CPAS. Il a choisi les Ateliers Groot Eiland pour «compléter sa formation» en menuiserie et pour se mettre à son compte en tant qu’indépendant. «On va sur des chantiers chez des clients, particuliers ou associations. J’ai appris à suivre un plan de construction et à collaborer avec les autres.»

Dans le même atelier, le jeune Christian vient tous les jours depuis trois mois. Lui cherchait une formation pratique dans la menuiserie pour terminer son diplôme. «Être ici permet de voir les exigences du métier. Au départ, j’ai commencé dans l’atelier menuiserie avec le projet Boomerang», di...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Flavie Gauthier

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)