Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

La diversité dans la fonction publique : bilan après un an de réformes

 » La diversité fait notre richesse.  » C’est sur ce thème que le ministre de la Fonction publique, Christian Dupont1, a lancé le 27 mars une campagne depromotion de la diversité dans l’administration fédérale2. L’occasion de dresser un premier bilan de son plan d’action  » Valoriser la diversité ».

20-04-2006 Alter Échos n° 206

 » La diversité fait notre richesse.  » C’est sur ce thème que le ministre de la Fonction publique, Christian Dupont1, a lancé le 27 mars une campagne depromotion de la diversité dans l’administration fédérale2. L’occasion de dresser un premier bilan de son plan d’action  » Valoriser la diversité ».

Le visuel de la campagne présente une planche de timbres à l’effigie de vrais fonctionnaires fédéraux. Personnes d’origine étrangère, femmes, personneshandicapées, jeunes et employés de plus de 50 ans… Ils se veulent le reflet de l’actuelle fonction publique. Mais est-ce vraiment le cas ?

État des lieux de la diversité

Afin de cerner la situation de la diversité dans la fonction publique fédérale, trois études universitaires3 ont été menées en 2004.Résultats :
• malgré la politique de quotas, qui impose de recruter un certain nombre de personnes handicapées, seuls 463 fonctionnaires (0,8 % du personnel) avaient étéengagés sur cette base.
• les femmes constituaient 48,68 % du personnel. Mais une analyse plus fine dévoile qu’elles sont quasi inexistantes au poste de top managers (sur 14 présidents de SPF, iln’y a qu’une seule femme), minoritaires au niveau A (35,5 %) et majoritaires aux niveaux les plus bas (niveau C : 56,8 % et niveau D : 54,2 %).
• seuls 0,55 % des membres du personnel des SPF n’étaient pas de nationalité belge (avec une écrasante majorité provenant de pays membres de l’Unioneuropéenne) et les trois quarts sont engagés au niveau D. Il n’existe pas de chiffres sur la présence des personnes d’origine étrangère (hors UE).

Face à ces constats peu glorieux, le ministre Dupont décide, en 2005, de lancer son plan d’action intitulé  » Valoriser la diversité « 2.

Quelques frêles évolutions

Un an plus tard, c’est l’heure du premier bilan. Déjà, une série de mesures concrètes ont été mises en place, comme :
• le CV anonyme pour les candidats contractuels et statutaires ;
• des adaptations de tests de sélection pour les personnes ayant un handicap ;
• une campagne de communication interne visant à encourager les femmes à postuler pour des fonctions de management ;
• un partenariat avec 72 opérateurs d’insertion, sur le terrain, afin d’informer les jeunes étrangers ou d’origine étrangère sur lespossibilités d’emploi au sein des SPF ;
• le screening de toutes les descriptions de fonction pour vérifier leur perception en termes d’égalité des chances.

Des 80 mesures concrètes définies dans le plan Diversité, 26 ont été entièrement réalisées et 40 actions sur le plus long terme ontdémarré, tandis que 23 sont programmées pour 2006 et 2007.

Selon le ministre Dupont, on observe d’ores et déjà les premiers effets de ces mesures sur le terrain : 20 % des managers nommés aujourd’hui sont des femmes, et918 personnes reconnues comme handicapées travaillent dans les services publics fédéraux (soit environ 2 %).

Pour les allochtones, le problème est plus délicat. Il divise même les membres du cabinet Dupont, le ministre ayant signalé lors de sa conférence de pressen’avoir pas encore trouvé le moyen d’établir une politique d’identification ou d’enregistrement des personnes d’origine étrangère. Laproposition de se signaler serait mal prise par certaines personnes  » qui se sentent ou sont belges, sont parfaitement intégrées, et ont parfois des parents belges « . Le ministredemandera à un groupe de travail, placé sous la houlette du Centre pour l’égalité des chances, de se pencher sur cette problématique de  » recensement « .

Signature d’une charte fédérale

À l’occasion du coup d’envoi de cette campagne, le Ministre a également invité les présidents des SPF à signer la première  » Chartefédérale de la diversité « . En la signant, les présidents s’engagent non seulement à exclure toute forme de discrimination, mais également àmettre en place une politique des ressources humaines qui reflète au mieux la diversité de la société.

Seule une poignée de présidents (Intérieur, Justice, P&O, Fedict, Affaires étrangères, Mobilité, Économie et Intégration sociale) ontrépondu favorablement à l’appel et signé la charte ce jour-là. Le mouvement est lancé. Et doit se poursuivre jusqu’en 2007.

1. Cabinet Dupont, rue de la Loi, 51 – bte 1 à 1040 Bruxelles – tél. : 02 790 57 11 – fax : 02 790 57 90 – courriel : christian.dupont@p-o.be
2. Pour plus d’informations sur la campagne diversité et le plan d’action : www.pourladiversite.be

3. La première étude portait sur l’emploi des personnes handicapées, la deuxième sur l’égalité des femmes et des hommes et la troisièmesur l’emploi des personnes étrangères et d’origine étrangère dans l’administration publique fédérale.

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)