Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

La discrimination positive, au centre d’un nouveau plan emploi flamand

Moins d’un mois après avoir présenté son projet de troisième circuit d’aide (qui serait dédié aux chômeurs de longue durée, Alter Échos n° 200), FrankVandenbroucke, ministre flamand de l’Emploi (SP.A), revient à la charge avec un “Plan pour plus d’emplois” (“Meerbanenplan“) qui vise cette fois les plus âgés, et seveut le complément flamand du Pacte entre les générations du gouvernement fédéral. Mais ce Meerbanenplan vise également deux autres catégories dedemandeurs d’emploi discriminés à l’embauche : les immigrés et les handicapés, et il implique le patronat flamand.

27-01-2006 Alter Échos n° 201

Moins d’un mois après avoir présenté son projet de troisième circuit d’aide (qui serait dédié aux chômeurs de longue durée, Alter Échos n° 200), FrankVandenbroucke, ministre flamand de l’Emploi (SP.A), revient à la charge avec un “Plan pour plus d’emplois” (“Meerbanenplan“) qui vise cette fois les plus âgés, et seveut le complément flamand du Pacte entre les générations du gouvernement fédéral. Mais ce Meerbanenplan vise également deux autres catégories dedemandeurs d’emploi discriminés à l’embauche : les immigrés et les handicapés, et il implique le patronat flamand.

Pour le ministre, “il serait assez cynique de demander aux plus âgés de rester disponibles sur le marché de l’emploi, et de ne pas se préoccuper de ce que des emploisexistent réellement pour eux”. Sur le budget total de 79,5 millions d’euros, 36,6 millions sont dès lors destinés à aider les demandeurs d’emploi âgés. Lesemployeurs qui offriront un contrat à durée indéterminée à un chômeur de plus de 50 ans recevront mensuellement une prime pouvant aller de 400 à 1.000euros (suivant la fonction) pendant un an. Le VDAB (équivalent flamand du Forem et de l’Orbem) compte en outre créer un “centre d’expertise” qui aura pour mission de conseiller lesentreprises en matière de classes d’âge et de gestion de personnel. La présentation la semaine dernière de ce volet du plan, qui en constitue la partie principale, n’aguère fait de vagues.

Jobkanaal : des offres d’emploi ciblées

On ne peut pas en dire autant du volet qui concerne les offres d’emploi ciblées. Frank Vandenbroucke a en effet conclu un accord avec trois organisations patronales, le Voka (organismechapeautant la Vlaams Economisch Verbond et les chambres de commerce flamandes), Unizo (les Classes moyennes) et le VCSPO (Économie sociale). Celles-ci s’engagent, dans le cadre d’un projetbaptisé Jobkanaal à proposer chaque année 5.000 emplois prioritairement destinés à trois catégories de demandeurs d’emploi défavorisées : lesplus de 55 ans, les allochtones et les handicapés. Les annonces en question leur seront proposées en exclusivité trois semaines durant avant d’être ouvertes aux autrescatégories de chômeurs. La mesure se veut un “stimulant positif”, selon les mots du ministre-président flamand Yves Leterme. Sous-entendu : contrairement aux systèmes dequotas actuellement étudiés par les ministres fédéraux Peter Vanvelthoven (Emploi – SP.A) et Christian Dupont (Intégration sociale – PS). Le projetJobkanaal a cependant été contesté au Parlement flamand par la partie la plus radicale de la droite, Jean-Marie Dedecker (VLD) et le Vlaams Belang, qui y décèle unediscrimination à l’égard des Flamands de souche. Au niveau européen, en tout cas, les directives antidiscrimination autorisent explicitement ce type de discrimination positive”pour aider des groupes cibles désavantagés sur le marché de l’emploi, notamment du fait de leur nationalité”. Le projet devrait constituer la premièrevéritable concrétisation de discrimination positive à l’embauche en Belgique. Le fait qu’il ait été négocié par Frank Vandenbroucke avec lespartenaires sociaux avant d’être discuté au sein de l’exécutif régional constitue également une première, en tout cas au niveau régional.

Quant au reste des 79,5 millions, il sera réparti, toujours dans une optique d’aide aux laissés-pour-compte du marché de l’emploi, dans différents secteurs :création de 200 emplois destinés aux jeunes, de 480 emplois dans l’économie sociale, investissements dans des projets concernant l’orientation de carrière (8 millionsd’euros), les fonctions critiques, le fonds de restructuration ou encore l’aide à certaines associations d’immigrés (afin qu’elles puissent servir de relais entre leurs affiliéset le VDAB).

D’après De Morgen et De Standaard.

Pierre Gilissen

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)