Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

L’EPFC lance un postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale

L’EPFC1, l’Enseignement de promotion et de formation continue de l’ULB et de la Chambre de commerce et d’industrie de Bruxelles, a décidé de lancerun postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale2 dès septembre prochain. Une formation d’un an organisée en journée quis’adresse à tous les intervenants de l’économie sociale « soucieux de compléter leur formation spécifique ou d’enrichir leur expérienceprofessionnelle ». Une initiative prise, selon Jacques Fayt, directeur pédagogique du postgraduat, « pour répondre aux besoins criants de personnel spécialiséen ce domaine particulièrement à Bruxelles ». Les cours s’organiseront en trois axes : gestion, économie et droit. L’intégralité du programmecomporte 21 heures/semaine, mais le système modulaire permet de composer des programmes sur mesure. On retrouve parmi les intitulés « L’entreprise dans son environnementsocio-économique », « Fondements – réalités et perspectives de l’économie sociale », « gouvernement social de l’entreprise», etc. L’EPFC s’est donné deux mois pour concrétiser le projet et mettre un peu de chair autour de ces concepts et surtout trouver les professeurs qui lui manquentencore…

28-07-2005 Alter Échos n° 145

L’EPFC1, l’Enseignement de promotion et de formation continue de l’ULB et de la Chambre de commerce et d’industrie de Bruxelles, a décidé de lancerun postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale2 dès septembre prochain. Une formation d’un an organisée en journée quis’adresse à tous les intervenants de l’économie sociale « soucieux de compléter leur formation spécifique ou d’enrichir leur expérienceprofessionnelle ». Une initiative prise, selon Jacques Fayt, directeur pédagogique du postgraduat, « pour répondre aux besoins criants de personnel spécialiséen ce domaine particulièrement à Bruxelles ». Les cours s’organiseront en trois axes : gestion, économie et droit. L’intégralité du programmecomporte 21 heures/semaine, mais le système modulaire permet de composer des programmes sur mesure. On retrouve parmi les intitulés « L’entreprise dans son environnementsocio-économique », « Fondements – réalités et perspectives de l’économie sociale », « gouvernement social de l’entreprise», etc. L’EPFC s’est donné deux mois pour ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)