Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

L’Ancre, un service de gardes-malades de nuit au CPAS de Saint-Ghislain

Le 23 septembre, le CPAS de Saint-Ghislain1 inaugurait son nouveau service insertion et par la même occasion un service de proximité à l’attention de sesusagers. Un projet qui s’inscrit directement dans le cadre de l’Accord de coopération relatif à l’économie sociale conclu en 2000 par l’Étatfédéral, les Régions et la Communauté germanophone. Le service en question est un service de gardes-malades, baptisé « L’Ancre ». Mis sur pied etsubsidié à la suite d’un appel à projets lancé par l’ex-ministre wallonnie de l’Emploi, Marie Arena, dans le cadre de l’économie sociale(intégration de personnes précarisées par des formations qualifiantes), le service de gardes-malades de nuit est né d’une double nécessité. D’unepart, la volonté du Conseil de l’Aide sociale saint-ghislainois de favoriser l’engagement de minimexés (57 Articles 60 sont actuellement au travail à Saint-Ghislain),principalement des femmes, espérant obtenir une formation qualifiante, dans des délais rapides2. D’autre part, le constat de carence en matièred’encadrement social, pour les personnes âgées, la nuit, période propice au sentiment d’insécurité, d’isolement et dedépendance3.

28-07-2005 Alter Échos n° 151

Le 23 septembre, le CPAS de Saint-Ghislain1 inaugurait son nouveau service insertion et par la même occasion un service de proximité à l’attention de sesusagers. Un projet qui s’inscrit directement dans le cadre de l’Accord de coopération relatif à l’économie sociale conclu en 2000 par l’Étatfédéral, les Régions et la Communauté germanophone. Le service en question est un service de gardes-malades, baptisé « L’Ancre ». Mis sur pied etsubsidié à la suite d’un appel à projets lancé par l’ex-ministre wallonnie de l’Emploi, Marie Arena, dans le cadre de l’économie sociale(intégration de personnes précarisées par des formations qualifiantes), le service de gardes-malades de nuit est né d’une double nécessité. D’unepart, la volonté du Conseil de l’Aide sociale saint-ghislainois de favoriser l’engagement de minimexés (57 Articles 60 sont actuellement au travail à Saint-Ghislain),principalement des femmes, espérant obtenir une formation qualifiante, dans des délais rapides2. D’autre part, le constat de carence en matièred’encadrement social, pour les personnes âgées, la nuit, période propice au sentiment d’insécurité, d’isolement et dedépendance3.

Fonctionnel depuis le mois d’avril 2003, le service a démarré avec deux gardes de nuit dans le cadre de l’article 60 auxquelles sont venues s’ajouter deux autressous statut APE. Elles sont encadrées par une infirmière graduée du home « Les Colombes », et sont régulièrement évaluées afin de parerà toute situation inhabituelle pouvant survenir au cours de la nuit.

L’Ancre s’adresse principalement aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux adultes en difficulté, envers lesquels, dans l’optique de servirun large public, le CPAS pratique des tarifs abordables. Trois plages horaires ont été définies entre 18 heures et 8 heures, variant de 3, 8 à 10 heures de prestation. Leservice offert varie de 10 à 32 euros par prestation4.

Encore peu de demandes…

Le nombre de bénéficiaires est relativement faible actuellement. Il arrive que les gardes-malades s’occupent de personnes jusqu’à 24h/24, si la situation lenécessite, en fonction des pathologies (Parkinson, notamment). « Nous sommes conscients que ces interventions postposent des hébergements et évitent desdéracinements, des déchirements familiaux puisqu’elles préservent la cohabitation de conjoints mariés depuis plus de 50 ou 60 ans, d’une maman et de son enfantpour cause de maladie passagère, explique Marie-Claude Delabie, assistante sociale, secrétaire du service faisant fonction. Mais nous ne pourrons à l’avenir envisager unservice aussi long pour un seul usager. Un service public doit être accessible au plus grand nombre. Nous acceptons en attendant la demande, sauf si la famille se rend compte que le patientnécessite un autre type de solution… »

Paradoxalement, si la demande nocturne est encore pauvre, l’Ancre envisage de compléter le service par des encadrements en journée. Notamment, à l’égard depersonnes nécessitant une aide, mais dont les revenus ne correspondent pas aux barèmes et qui payeraient trop cher une prestation. « Nous ne voulons pas contrer d’autresservices de jours existants, mais on se rend compte que cela ne plaît pas nécessairement à tout le monde. Ainsi, via les titres-services nous pensons engager des personnes dans lecadre d’un contrat de travail, pour les familles en demande et dans le cas de pathologies bien précises. »

1. Centre public d’aide sociale, Parc communal de Saint-Ghislain à 7331 Baudour. Marie-Claude Delabie, service d’insertion, tél. : 065 64 45 21, fax : 065 64 49 27.
2. En général, ces femmes sont engagées comme techniciennes de surface, mais il s’agit souvent de tâches qu’elles effectuent au quotidien, et donc, dont ellesveulent sortir. C’est pourquoi le service insertion leur a proposé une formation d’auxiliaire polyvalente (réaliser les pansements, appeler le médecin, notion depsychologie), de personne encadrante, qui peut aider dans des tâches paramédicales.
3. Les personnes de plus de 65 ans représentent un cinquième de la population. La création du service répond à un manque régulier de structureshospitalières adaptées.

4. La prestation de trois heures a été mise en place pour soulager les familles en leur permettant de vaquer à d’autres occupations, pour échapper à lalourdeur d’un encadrement au quotidien.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)