Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

L’Aide à la jeunesse expliquée aux 8-12 ans… et aux adultes

Le monde de l’Aide à la jeunesse est complexe, il n’est dès lors pas facile d’en comprendre les procédures, les différents acteurs et ced’autant plus si on est un enfant. C’est sur la base de ce constat, auquel différentes recherches ont abouti, et de la nécessité de sensibiliser les professionnelsà la place de l’enfant dans le secteur de l’Aide à la jeunesse, que deux équipes bruxelloises de ce secteur ont créé un outil : Ca peut arriverprès de chez toi.

23-05-2008 Alter Échos n° 252

Le monde de l’Aide à la jeunesse est complexe, il n’est dès lors pas facile d’en comprendre les procédures, les différents acteurs et ced’autant plus si on est un enfant. C’est sur la base de ce constat, auquel différentes recherches ont abouti, et de la nécessité de sensibiliser les professionnelsà la place de l’enfant dans le secteur de l’Aide à la jeunesse, que deux équipes bruxelloises de ce secteur ont créé un outil : Ca peut arriverprès de chez toi.

En 1991, la Communauté française se dotait d’un nouveau décret relatif à l’Aide à la jeunesse. De nombreux outils expliquent ce décret, salogique, ses acteurs tant aux professionnels qu’aux parents et aux adolescents. Cependant, pour les plus petits rien n’existait jusqu’à ce jour. Une lacune aujourd’huiréparée puisque ce 9 mai, deux services privés agréés par la Communauté française, le Sairso (centre d’orientation éducative)1et Alternatives familiales (service de placement familial)2, organisaient une conférence de presse afin de présenter Ca peut arriver près de chez toi, un livretaux couleurs ensoleillées et aux cartes qui invitent au jeu, destiné aux 8 à 12 ans. Cet outil original, à la production duquel les deux services ont collaboré, aobtenu le soutien de la ministre de l’Enfance, de la Santé et de l’Aide à la jeunesse, Catherine Fonck (CDH)3 et vient d’être distribuéà tous les acteurs et services de l’aide à la jeunesse avec pour objectif qu’il se retrouve sur tous les bureaux, les salles d’attente, d’entretien, chez les mandants,etc.

Le devoir d’information

« Ce projet est né il y a cinq ans de la volonté de rendre l’enfant acteur, sujet des décisions qui le concernent. Se présenter à l’enfant entant que professionnel n’est pas chose aisée, remarque Christian Dehaspe, directeur d’Alternatives familiales. Nous avons donc créé deux histoires : celle d’undossier au Service d’aide à la jeunesse et celle d’un dossier au Service de protection judiciaire. Histoires qui vont aider les professionnels à se présenter, permettre auxenfants de savoir qui est telle personne. Un jeu avec des cartes qui représentent les différents acteurs de l’aide à la jeunesse complète le tout. Les cartes ontété imaginées comme support à une mise en scène, une préparation par exemple de l’enfant à une réunion au SAJ qui doit avoir lieu lelendemain. »

François Vanneste, directeur du Sairso, insistera quant à lui sur le devoir d’information que la mission d’accompagnement des familles doit entendre. En effet, « ilest important que les familles comprennent les décisions qui sont prises à leur attention, c’est pour cela que ce projet a été construit avec les familles, lesenfants et les professionnels pour qu’il soit le plus accessible possible ».

Des formations suivront

Christian Denis, psychologue au Sairso, contera le long chemin de cette réalisation, entre scénariste, dessinateur et la nécessité de trouver des mots justes pourl’enfant, des dessins qui correspondent au mieux à la représentation qu’a un enfant d’un avocat, d’un juge, ….

Des formations dans les différents arrondissements vont être organisées pour les professionnels afin que ce vecteur soit utilisé par un maximum d’acteurs. Uneplaquette pour les professionnels explique l’usage du livre et des cartes.
Des dessins sympas, des couleurs vives, des mots qui accrochent bref, un support à exploiter sans modération et dont ses auteurs sont très fiers !

1. Sairso, centre d’orientation éducative,
– adresse : rue Meyerbeer, 145 à 1180 Bruxelles
– personnes de contact : François Vanneste et Christian Denis – tél. : 02 344 17 09 – courriel : info@sairso.be
2. Alternatives familiales, Service de placement familial :
– adresse : av. Albert 1er, 21 à 1420 Braine-l’Alleud
– personne de contact : Christian Dehaspe
– tél. : 02 384 58 28
– courriel : alterfam@hotmail.com
3. Ainsi que celle de la Direction générale de l’Aide à la jeunesse du ministère de la Communauté française et du Fonds Institutions et services d’aideaux jeunes et aux handicapés, le ISAJH.

nathalien

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)