Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"L'urbanisme bruxellois plus attentif aux personnes à mobilité réduite"

04-03-2002 Alter Échos n° 115

Le 25 février, Willems Draps, secrétaire d’État bruxellois en charge de l’Aménagement du territoire et membre du Collège de la Cocof (Commission communautairefrançaise) pour la politique des personnes handicapées1, a présenté la nouvelle politique d’urbanisme en faveur des personnes à mobilité réduite. Il ainsisté sur le fait que la mobilité réduite ne concernait pas que les personnes atteintes d’un handicap, mais tous les citoyens, tels “les parents poussant un landau” ou les”chalands utilisant un caddie”. Afin de mener à bien cette politique, la Région bruxelloise a confié à l’Agence Acces-A2 une mission d’expertise des dossiers de demandesde permis d’urbanisme. Willem Draps précise que “ces expertises conditionnent la délivrance des permis dans la mesure où le projet respecte ou ne respecte pas les normesréglementaires, telles que précisées dans le Règlement régional d’urbanisme (RRU)3”. Cléon Angelo, administrateur délégué d’Acces-A,rappelle également que “l’accessibilité ne concerne pas uniquement les personnes handicapées. Nous sommes tous un jour ou l’autre PMR (personne à mobilitéréduite). Les PMR représentent plus de 30 % de la population et ce nombre ne fera qu’augmenter avec le vieillissement de la population.”
Créée par l’ANLH (Association nationale pour le logement des personnes handicapées), l’Agence Acces-A est devenue une entité indépendante au 1er janvier 2002.Depuis maintenant deux ans, elle assure une mission de sensibilisation et de conseils auprès des acteurs du secteur de la construction. Entre janvier 2000 et décembre 2001, Acces-A atraité 84 dossiers : 56 concernent des bâtiments (Beursschouwburg, Home Ursulines, Hôpital Brugmann, Complexe Merchie-Pède, etc.) et 28 des espaces publics. Parmi cesderniers, 13 ont trait à des rues, des places ou des passerelles (chemins de la Ville, place du Conseil, passerelle de Tervuren, etc.) ; 4 touchent à des installations de la STIB (gareCentrale, station Maelbeek, etc.) et 11 à des espaces verts (parc Marconi, parc Astrid, etc.). Sur les 84 dossiers analysés, 4 ont reçu un avis favorable, 51 se sont vu remettreun avis “favorable conditionnel” et 29 ont été refusés (22 dossiers bâtiments et 7 dossiers espace public).
Parmi les principales difficultés rencontrées, le fonctionnaire délégué de l’Urbanisme du ministère de la Région bruxelloise a pointé lessuivantes :
– Contradiction entre les normes RRU (+ avis ANLH)/les normes hôpitaux, maisons de repos, dossiers subventionnés… ;
– Intervention partielle ou non sur un immeuble existant : partie ancienne/partie nouvelle ;
– Choix de la rénovation légère de l’immeuble ;
– Conflit d’opportunité urbanistique/architecturale ;
– Mise en conformité ANLH à l’occasion de l’exécution des travaux (pas la matière du permis d’urbanisme).
1 Rue Capitaine Crespel 35 à 1050 Bruxelles, tél. : 02 508 79 11, fax : 02 514 48 60.
2 Secrétariat. Co/ANLH asbl, Association nationale pour le logement des personnes handicapées, rue de la Fleur d’Oranger 1/213 à 1150 Bruxelles, tél. : 02 772 18 95,fax : 02 779 26 77, e- mail : frida.baudoin.anlh@autonomia.org, web : http://www.autonomia.org.
3 Voir le titre 4 du RRU “Accessibilité des bâtiments par les personnes à mobilité réduite” : http://www.rru.irisnet.be/.

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)