Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Une girafe sous la pluie explique la politique d'asile aux enfants

À travers l’histoire d’une girafe et des jeux interactifs, la Ligue belge des droits de l’homme1 tente de faire appréhender une réalité difficile –celles des réfugiés et demandeurs d’asile – et de la rendre accessible aux tout petits, tout en sensibilisant les parents, professeurs et éducateurs.

25-09-2008 Alter Échos n° 259

À travers l’histoire d’une girafe et des jeux interactifs, la Ligue belge des droits de l’homme1 tente de faire appréhender une réalité difficile –celles des réfugiés et demandeurs d’asile – et de la rendre accessible aux tout petits, tout en sensibilisant les parents, professeurs et éducateurs.

Pour assouvir sa soif, une pauvre girafe à Djambali (un pays africain imaginaire) détourne la conduite d’eau alimentant exclusivement la luxueuse piscine du Roi Lion. Ce crime delèse-majesté est immédiatement réprimandé par le régime dictatorial : le méchant Roi envoie ses agents pour faire expulser ce dissident herbivore etle forcer à l’exil européen vers Mirzapolis, le pays des chiens où la vie pour un demandeur d’asile est si difficile.

« À travers ce film d’animation de douze minutes à destination des enfants2, la Ligue des droits de l’homme, la réalisatrice Pascale Hecquet et l’asblAmbiances3 offrent un outil pédagogique interactif à l’attention des enfants de sept ans et plus. On demande aux enfants de se mettre à la place de la girafe pourcomprendre les difficultés rencontrées par les réfugiés. L’accent est surtout mis sur la créativité et la lutte contre les préjugés »,explique Cécile de Borman, formatrice à la Ligue des droits de l’homme.

Pas de happy end

Mais en voulant s’attaquer à certains préjugés, le projet ne risque-t-il pas d’en créer d’autres ? « Pas du tout, vous verrez que dans le film, il y a des chiensgentils et des chiens méchants à Mirzapolis et que l’histoire ne se termine pas par un happy end car la plupart des demandeurs sont déboutés par l’administration.C’est un film très réaliste. Il est évidemment difficile de faire passer des messages sans grossir les traits mais je pense que le message est suffisammentéquilibré. Je voulais surtout un encadrement car il ne fallait pas seulement voir le film et puis partir, mais vraiment avoir un outil pour débattre de la problématique del’asile », explique la réalisatrice Pascale Hecquet.

Lancé en 2007, Une girafe sous la pluie a déjà eu le temps de faire un tour des écoles pour sensibiliser les écoliers francophones. « Lesthèmes les plus souvent débattus lors de nos formations restent les raisons qui poussent des personnes à l’exil : la famine dans le monde, le manque d’eau potable, les guerres etles dictatures. Les enfants font rapidement le lien entre la girafe et un ami d’école qui n’y vient plus depuis qu’il a été expulsé avec ses parents vers un autre pays.L’exil et l’intégration dans un nouveau pays restent des sujets d’actualité qui intéressent les enfants et leurs parents », ajoute Cécile de Borman. La Ligue attireaussi l’attention sur les questions liées au développement de nos sociétés : répartition inégale des richesses, individualisme croissant, construction d’uneEurope-forteresse, peur de l’étranger, l’accueil, la différence, l’échange…

Tiré à 5 000 exemplaires, le DVD – contenant le film d’animation et une série de jeux interactifs – est en vente au prix de 9,90 euros. Le projet a notammentbénéficié du soutien du Département général pour la Coopération au développement, de la Communauté française de Belgique et de laLoterie nationale. L’outil pédagogique sera également distribué gratuitement dans les écoles belges (francophones et flamandes).

Un nouveau subside de la Région wallonne prévoit l’engagement d’animateurs spécifiques pour soutenir la formation dans les écoles wallonnes ainsi que dans les centresouverts de réfugiés en Belgique. Du côté flamand, c’est la Liga voor de Mensenrechten qui se charge de la promotion et de la distribution dans les écolesflamandes. Par ailleurs, la Ligue des droits de l’homme organise des journées de formation à l’attention des enseignants, des éducateurs et des parents pour faire un étatdes lieux de l’asile en Belgique et en Europe.

1.LDH
– adresse : chaussée d’Alsemberg, 303 à 1190 Bruxelles
– tél. : 02 209 62 80
– courriel : ldh@liguedh.be
– site : www/liguedh.be

2. Une girafe sous la pluie, 2007, animation, 12’10 », couleur, français/Nederlands, de Pascale Hecquet, produit par Ambiances asbl (Belgique) avec Elsanime (France).
3. Ambiances asbl :
– adresse : rue de Gembloux, 20 à 5080 Rhisnes
– tél. : 081 73 97 20 
– gsm : 0497 22 59 53
– courriel : info.ambiances@skynet.be
– site : www.pbcpictures.com

Mehmet Koksal

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)