Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

ILDE et EI en Région bruxelloise : les arrêtés sont revenus du Conseil d'État

Répondant à une question de la députée bruxelloise Oliva P’Tito (PS) le 10 novembre en Commission des Affaires économiques, sur l’exécution del’ordonnance relative à l’agrément et au financement des initiatives locales de développement de l’emploi (ILDE) et des entreprises d’insertion (EI),Benoît Cerexhe, ministre bruxellois de l’Emploi1, a apporté quelques précisions. Pour rappel, l’ordonnance relative à l’agrément et au financementdes ILDE et des EI est entrée en vigueur le 30 mars 2004. Le gouvernement précédent avait approuvé le 15 avril 2004 en deuxième lecture trois projetsd’arrêté et d’exécution et a transmis ces projets pour avis au Conseil d’État.

15-12-2004 Alter Échos n° 176

Répondant à une question de la députée bruxelloise Oliva P’Tito (PS) le 10 novembre en Commission des Affaires économiques, sur l’exécution del’ordonnance relative à l’agrément et au financement des initiatives locales de développement de l’emploi (ILDE) et des entreprises d’insertion (EI),Benoît Cerexhe, ministre bruxellois de l’Emploi1, a apporté quelques précisions. Pour rappel, l’ordonnance relative à l’agrément et au financementdes ILDE et des EI est entrée en vigueur le 30 mars 2004. Le gouvernement précédent avait approuvé le 15 avril 2004 en deuxième lecture trois projetsd’arrêté et d’exécution et a transmis ces projets pour avis au Conseil d’État.

Un premier arrêté porte sur le financement des entreprises d’insertion. Un deuxième porte sur le financement des ILDE et un troisième sur les dispositionsgénérales, dont la création d’une plate-forme de concertation regroupant des représentants des pouvoirs publics, du secteur et des partenaires sociaux. « Avantapprobation finale des arrêtés d’exécution, qui nous sont revenus il y a deux à trois semaines du Conseil d’État, explique Benoît Cerexhe, nousanalysons au sein de mon cabinet les opportunités d’insertion des différentes asbl existantes dans les futures structures telles que les ILDE et les EI, afin de permettre unrésultat optimal pour chacun. Cette analyse sera publiée dans les prochaines semaines. »

En ce qui concerne le troisième arrêté qui porte notamment sur la création d’une plate-forme de concertation, le ministre a précisé qu’elleserait composée de deux représentants du gouvernement, de six membres effectifs et suppléants du Conseil économique et social, de trois membres effectifs etsuppléants de l’organisme de l’emploi et de l’économie sociale, d’un membre effectif et suppléant de l’Orbem, et d’un membre effectif etsuppléant de l’administration. Il est prévu qu’elle se réunisse au minimum six fois par an. « J’ai demandé à l’administration de toutmettre en place pour que cette plate-forme de concertation puisse se réunir dès que l’arrêté sera adopté », a-t-il encore ajouté.

1. Cabinet Cerexhe, rue Capitaine Crespel, 35 à 1050 Bruxelles – tél. : 02 508 79 11 – fax : 02 514 48 60 –
courriel : info@cerexhe.irisnet.be
site : http://www.cerexhe.irisnet.be

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)