Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Idée 53, une AFT sociale et européenne

L’AFT Idée 53 a fêté son 25e anniversaire. Une occasion pour cette structure d’insister sur son aspect social et européen.

16-12-2012 Alter Échos n° 351

L’AFT Idée 53 a fêté son 25e anniversaire. Une occasion pour cette structure d’insister sur son aspect social et européen.

Pour ses 25 ans, l’AFT (atelier de formation par le travail) Idée 531, situé à Anderlecht, avait mis les petits plats dans les grands le 16 novembre dernier. Quoi de plus naturel finalement, et quoi de plus normal également que la structure ait décidé pour l’occasion de mettre en avant le caractère social des formations qu’elle dispense à une cinquantaine de demandeurs d’emplois bruxellois dans les secteurs de l’aide ménagère, des commis de salle et de cuisine, de la bureautique (formations par le travail) et de garde à domicile (formation qualifiante).

Un projet à caractère européen

Là où le discours se fait plus novateur, c’est lorsque le directeur d’Idée 53, Patrick Stélandre, insiste sur l’aspect européen du projet, soutenu par le FSE (Fonds social européen). A une époque où l’Union européenne est souvent, de façon bien commode, rendue responsable de tous les maux, voilà une position qui tranche. « Nous voulions mettre en avant le fait qu’il est possible d’associer les mots Europe et social, explique Patrick Stélandre. L’Europe, ce n’est pas que le tout à l’économie, il faut aussi souligner qu’elle investit dans des structures comme Idée 53 par le biais du FSE. » Le moment pour cette précision est d’ailleurs bien choisi puisque la programmation actuelle du FSE (2007-2013) arrive bientôt à échéance et que la prochaine (2014-2020) reste drapée d’inconnues qui peuvent nourrir certaines craintes. « Il est clair que si le FSE ne nous finance plus, nous tombons avec », détaille Patrick Stélandre qui souligne qu’Idée 53 emploie notamment douze personnes au sein de son staff, en plus de statuts Article 60.

Idée 53 dispose depuis peu d’un nouveau site web : http://www.idee53.be

Un apport de personnel bienvenu pour la structure. « C’est un support à l’activité qui devient de plus en plus indispensable, explique notre interlocuteur. Auparavant, nous avions toujours un peu de “réserves” au niveau du personnel pour faire de la prospection. Mais aujourd’hui, c’est devenu plus compliqué. » Il faut dire qu’Idée 53, en plus des formations déjà évoquées, met aussi en place  des formations à la suite d’appels à projets en collaboration avec les missions locales, les CPAS ou encore Bruxelles-Formation. Le tout pour un staff de douze personnes dont le nombre n’a pas évolué depuis de nombreuses années (« Le souffle vient des appels à projets mais ne se traduit pas par une augmentation de moyens structurels », souligne Patrick Stélandre) alors que le nombre de personnes en recherche de formation augmente et que la situation de celles-ci devient plus complexe. « Les problèmes sociaux deviennent plus complexes, les questions de logement, de santé reviennent souvent sur la table. Certaines personnes qui se présentent à nous pour suivre une formation ne sont pas prêtes parce qu’elles connaissent justement des problèmes sociaux et humains importants, sans oublier ceux qui sont là poussés par l’activation des chômeurs. »

« Je reste admiratif »

Malgré ce constat, Patrick Stélandre insiste sur le côté volontaire des stagiaires présents à Idée 53. « Je travaille dans le secteur depuis 15 ans et je reste admiratif devant leur volonté, leur choix de se lancer dans une formation, de s’en sortir alors que beaucoup ont des enfants à charge, que la situation du marché de l’emploi n’est pas facile. Ceci alors que l’on a souvent tendance à l’heure actuelle à considérer les chômeurs comme des profiteurs. » C’est ce message-là, également, que la structure a voulu faire passer lors de son 25e anniversaire…

1.Idée 53 :
– adresse : rue du Chimiste, 34-36 à 1070 Bruxelles
– tél. : 02 648 95 94
– courriel : ID53@idee53.be
– site : http://www.idee53.be

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)