Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Portrait

Eva Maria Jimenez Lamas mobilise les invisibles

Syndicaliste, féministe et musulmane, Eva Maria Jimenez Lamas tente d’initier des travailleuses sans papiers à la militance. Son parcours de vie témoigne de cette possibilité d’un passage de la précarité à l’action.

«Elles passent leur vie à raser les murs...» © Flickrcc Elaine

Syndicaliste, féministe et musulmane, Eva Maria Jimenez Lamas tente d’initier des travailleuses sans papiers à la militance. Son parcours de vie témoigne de cette possibilité d’un passage de la précarité à l’action.

C’est entre une réunion et une interpellation à la Ville de Bruxelles, laquelle sera suivie d’une rencontre d’un comité local de la CSC, qu’Eva Maria Jimenez Lamas, responsable syndicale à la CSC-Bruxelles, me rencontre autour d’une tasse de thé. «Je suis fatiguée aujourd’hui», lâche-t-elle en se laissant tomber sur sa chaise. On peine à le croire tant son regard pétille, mais elle exhale enthousiasme et détermination. Il est vrai qu’entre quatre enfants, ses responsabilités à la CSC, l’organisation régulière de manifestations, les formations qu’elle a entreprises (elle s’est mise à l’apprentissage du turc), on se demande comment elle jongle avec son emploi du temps.

Son cheval de bataille? La défense des droits de ceux qui n’en ont pas, les travailleurs sans papiers, les femmes à plus forte raison, en construisant, avec eux, les ressorts de leur propre mobilisation. «Aujourd’hui on banalise la marginalisation de certains groupes dans la société. Je ne veux pas faire partie de ceux qui ferment les yeux», affirme-t-elle avec conviction.

Depuis un peu plus d’un an, elle travaille notamment avec un groupe d’une vingtaine de travailleuses domestiques sans papie...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Marinette Mormont

Marinette Mormont

Coordinatrice Focales, journaliste (social, santé, logement)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)