Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Justice

En prison, un décès sur trois est un suicide

En Belgique, le taux de suicide en prison est huit fois supérieur à celui enregistré dans la population. Un chiffre qui révèle l’ampleur du choc de l’incarcération, tout comme le caractère précaire des conditions de vie derrière les barreaux. Face à ce constat, la Concertation des associations actives en prison (CAAP) réfléchit à la mise en place d’un plan de prévention.

© Flickrcc Rodrigo Kore

En Belgique, le taux de suicide en prison est huit fois supérieur à celui enregistré dans la population. Un chiffre qui révèle l’ampleur du choc de l’incarcération, tout comme le caractère précaire des conditions de vie derrière les barreaux. Face à ce constat, la Concertation des associations actives en prison (CAAP) réfléchit à la mise en place d’un plan de prévention.

Il y a un suicide par mois dans chaque prison du pays. Louis Favril, criminologue à l’UGent, a étudié l’ampleur de ce phénomène largement tabou. Entre 2000 et 2016, 262 détenus se sont suicidés en prison. «Un mort sur trois en prison est un suicide», explique le chercheur. Mais il s’agit peut-être d’une sous-estimation car certains suicides peuvent être considérés comme des accidents, à la suite d’une overdose par exemple. Un suicide sur deux a lieu entre 21 et 6 heures, moment où il y a moins de personnel, et dans neuf cas sur dix par pendaison, généralement dans une cellule individuelle (60%).

Un suicide sur cinq s’est déroulé lors du premier mois d’incarcération, 23% durant les deux premières semaines et 15% lors de la première. «Les six premiers mois sont une période à haut risque. Le passage d’une société libre à la prison est lourd pour la plupart des détenus, continue Louis Favril. Ils perdent soudainement leur liberté mais également un soutien social. La prison engendre un isolement tant social qu...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)