Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Le 17 mai, Paul Timmermans, député fédéral, et Pierre Hardy, député wallon, tenaient une conférence de presse pour donner leurs commentaires surles résultats du plan Rosetta après un an1, et pour proposer des modifications à apporter à cette mesure. Ils se basent sur de nombreux indicateurs chiffrés dontcertains étaient encore inédits.Les 55.000 conventions de 1er emploi signées jusqu’ici2 sont d’abord comparées aux évolutions du chômage des jeunes du public prioritaire. Le nombre dedemandeurs d’emploi de moins de 25 ans en Wallonie n’a diminué que de 1.956 unités. Pour le pays, le nombre de stages d’attente a diminué de 1.658, et le nombred’allocations d’attente de 1.067 (il augmente même en Wallonie). Pour les députés, "l’essentiel des conventions qui ont été conclues a doncété recruté dans un autre public". En Wallonie, seul un jeune en plan Rosetta sur deux a au plus un diplôme du secondaire supérieur.Le plan Rosetta marche proportionnellement beaucoup mieux en Flandre qu’en Wallonie. Pour les députés, "on peut déjà poser l’hypothèse d’un effetd’aubaine (ou d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Thomas Lemaigre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)