Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Déclic tour : l’entrepreneuriat en chemin

L’association Déclic en perspectives a organisé, fin août, un tour en Belgique francophone pour 30 jeunes désireux de se lancer dans la création d’une entreprise sociale. Pendant huit jours, Diane, Marie, Karim et les autres sont partis à la rencontre d’acteurs sociaux. À la fin du parcours, un but: provoquer le déclic.

L’association Déclic en perspectives a organisé, fin août, un tour en Belgique francophone pour 30 jeunes désireux de se lancer dans la création d’une entreprise sociale. Pendant huit jours, Diane, Marie, Karim et les autres sont partis à la rencontre d’acteurs sociaux. À la fin du parcours, un but : provoquer le déclic.

«Le déclic, c’est par là que ça se passe», indique une pancarte à l’entrée de l’Espace culturel Lumen, à Ixelles, où se réunissent pour la première fois, ce 26 août, les trente jeunes sélectionnés, âgés de 19 à 35 ans, et la dizaine de volontaires de l’asbl pour le lancement de la première édition du Déclic tour.

«Je ne veux pas attendre le changement politique, je veux prendre les choses en main», dit Émilie, une des participantes. «Je vise un projet solidaire et écologique», lance de son côté Anne-Catherine. À ce stade, beaucoup n’ont qu’une vague conception de ce qu’ils veulent faire et mettent surtout l’accent sur leur volonté de s’impliquer dans la société. D’autres ont une idée un peu plus précise, mais aucun projet n’est parfaitement défini. Et c’est bien là l’idée : l’équipe des bénévoles a justement pour objectif d’aider les jeunes à transformer leur fibre sociale en un projet concret d’entreprise sociale. «Nous avons remarqué qu’en Belgique, il existe de nombreuses structures travaillant sur la sensibilisation aux questions sociales ou sur l’acc...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aller plus loin

L’association Déclic en perspectives a organisé, fin août, un tour en Belgique francophone pour 30 jeunes désireux de se lancer dans la création d’une entreprise sociale. Pendant huit jours, Diane, Marie, Karim et les autres sont partis à la rencontre d’acteurs sociaux. À la fin du parcours, un but : provoquer le déclic.

«Le déclic, c’est par là que ça se passe», indique une pancarte à l’entrée de l’Espace culturel Lumen, à Ixelles, où se réunissent pour la première fois, ce 26 août, les trente jeunes sélectionnés, âgés de 19 à 35 ans, et la dizaine de volontaires de l’asbl pour le lancement de la première édition du Déclic tour.

«Je ne veux pas attendre le changement politique, je veux prendre les choses en main», dit Émilie, une des participantes. «Je vise un projet solidaire et écologique», lance de son côté Anne-Catherine. À ce stade, beaucoup n’ont qu’une vague conception de ce qu’ils veulent faire et mettent surtout l’accent sur leur volonté de s’impliquer dans la société. D’autres ont une idée un peu plus précise, mais aucun projet n’est parfaitement défini. Et c’est bien là l’idée : l’équipe des bénévoles a justement pour objectif d’aider les jeunes à transformer leur fibre sociale en un projet concret d’entreprise sociale. «Nous avons remarqué qu’en Belgique, il existe de nombreuses structures travaillant sur la sensibilisation aux questions sociales ou sur l’acc...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nastassja Rankovic

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)