Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

CPAS de La Louvière : un service d’aide et de maintien à domicile avec les titres-services

En 2002, grâce aux crédits de la Fondation Roi Baudouin, le CPAS de La Louvière1 faisait réaliser par la société de sondage Sonecom une étudesociologique auprès de 500 familles afin de déterminer les besoins de la population par rapport à l’offre du service social, en matière d’aide et de maintienà domicile. En première position, figuraient tous les besoins liés au logement2. Conscient de la demande croissante et de l’impossibilité de son serviced’aides ménagères à y répondre, le CPAS décidait de modifier son fonctionnement. L’arrivée des titres-services3 lui en offrel’opportunité.

28-07-2005 Alter Échos n° 148

En 2002, grâce aux crédits de la Fondation Roi Baudouin, le CPAS de La Louvière1 faisait réaliser par la société de sondage Sonecom une étude sociologique auprès de 500 familles afin de déterminer les besoins de la population par rapport à l’offre du service social, en matière d’aide et de maintien à domicile. En première position, figuraient tous les besoins liés au logement2. Conscient de la demande croissante et de l’impossibilité de son service d’aides ménagères à y répondre, le CPAS décidait de modifier son fonctionnement. L’arrivée des titres-services3 lui en offre l’opportunité.

Agréé depuis le 1er juillet 2003, par la Région wallonne, le nouveau service d’aides ménagères du CPAS de La Louvière est entré en fonction le 1er septembre. Il a reçu l’agrément pour huit aides ménagères équivalent temps-plein. Deux travaillent à temps-plein, trois autres viennent d’être engagées à mi-temps4. « Elles viennent de terminer une formation d’une semaine qui reprenait la déontologie de l’aide ménagère,le respect de certaines règles dans le domaine du nettoyage », souligne Cécile Massarczyk, assistante sociale en charge du service5.

À la différence du service précédent, qui ne s’adressait qu’aux personnes âgées, malades ou handicapées, le CPAS a voulu un service quisoit accessible à toute la population louviéroise : « Il s’adresse donc aussi aux personnes ou couples actifs et aux personnes qui souhaitent bénéficierd’une aide ménagère à domicile ».

Il suffit aux demandeurs de s’inscrire – gratuitement – auprès de la société Accor TRB6, seule habilitée par le gouvernement wallon, àdélivrer le numéro d’inscription. Muni de son numéro, le demandeur se lie avec le CPAS au moyen d’une convention. Il recevra ensuite, après payement7, lestitres-services qu’il échangera contre les prestations du service. Les titres-services sont déductibles d’impôt. Les prestations se font du lundi au vendredi de 8à 16 h 30 à raison de 2, 4 ou 8 heures, une ou plusieurs fois par semaine.

La refonte du service a permis un élargissement des tâches des aides ménagères : outre l’entretien des pièces d’habitation, de l’ameublement,des trottoirs, façades et cours, elles sont habilitées à faire la lessive, le repassage, les petits travaux de couture, les courses ménagères, les repas. « Mais l’aide ménagère ne peut effectuer d’autres tâches, pour éviter de se retrouver à garder les enfants ou laver la voiture. Nous avions fait unedemande pour deux agréments, aide ménagère et aide à domicile (aide familiale, ndlr), mais nous n’avons été agréés que pour lapremière », conclut Cécile Massarczyk.

Les personnes aidées, ne sont pas tenues d’être présentes, lors des prestations. La seule condition est d’être domicilié à LaLouvière.

1. CPAS de La Louvière, rue du Moulin 54 à 7100 La Louvière, tél. : 064 88 50 20.
2. Huit types de domaines de besoins ont été répertoriés : besoins liés au logement (entretien, petits travaux, déménagement, adaptation au handicap),besoins liés à la vie quotidienne (hygiène, mobilité), besoins de gestion journalière ; besoins liés à la nourriture, à la santé,à un soutien des parents, à un soutien psychologique, au transport.
3. Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan d’action contre le travail illégal. L’exposé des motifs de la loi du 20 juillet 2001 précise que les objectifs sont : l’accroissement du taux d’emploi ; la lutte contre le travail illégal ; la satisfaction, pour le plus grand nombre, de besoins non ou imparfaitement rencontrés ; lesoutien à la croissance économique par la création de nouvelles activités.

4. La Région et le Fédéral interviennent à concurrence de 8,68 euros chacune. Le titre-service porte une valeur de 6,20 euros. La recette horaire totale del’entreprise titre-service équivaut à 23,56 euros.
5. Service d’aides ménagères à domicile, Cécile Massarczyk, tél. : 064 88 52 73.
6. Accor TRB, Département titre-service, chaussée de Wavre 1789 B1 à 1160 Bruxelleshttp://www.titres-services.be
7. La commande minimale est de 10 titres-services (62 euros). Durée de validité 8 mois. La commande maximale est de 500 titres par année. Un titre donne droit à une heurede prestation.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)