Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

« Contrat de quartier Pavillon : côté habitants »

15-02-1999 Alter Échos n° 46

De génération en génération, les habitants s’impliquent de plus en plus dans les Contrats de quartier 1. Cependant, il faut que tous se sentent concernés et passeulement les plus actifs. Frédérique Mawet habite dans la zone du Contrat de quartier Pavillon (Schaerbeek), elle nous explique les réalités et les enjeux de laconcertation commune-terrain.
«Il faut tout d’abord se rendre compte qu’un contrat de quartier n’est pas l’autre. A Schaerbeek, nous avons mobilisé 600 habitants contre un premier projet, mais ce ne fut pas simple.Lors de cette action, nous nous sommes rendus compte que la plupart des gens n’étaient pas au courant. Il a donc fallu faire du porte-à-porte et organiser des séancesd’informations. L’erreur consiste à présupposer que les gens sont citoyens or, beaucoup de gens, touchés par des indignités diverses, ne se sentent pas citoyens. Untoutes-boîtes, par exemple, n’attirera que les plus actifs».
Le facteur temps joue aussi un grand rôle. «Entre un décret Contrat de quartier et la concertation des habitants, le temps est trop court. Il ne s’agit pas là d’un manque debonne volonté de la Commune. Le fait est qu’il n’est pas évident de concerter la population en permanence. Le problème majeur est que le temps des politiques n’est pas celui desprofessionnels, de même qu’il est différent du temps des habitants. C’est très complexe, y compris au niveau des gens.
Au niveau des enjeux locaux, il y a un manque d’espaces publics pour une population très dense. Nous avons demandé à la Commune qu’elle rachète un terrain près dela place Stephenson, afin d’en faire un parc public. De plus, pour être accessible à tous, ce parc doit être équipé en jeux pour enfants et en espaces dedélassement pour adultes. La mixité des âges est importante».
AE – La présence de Comités de quartier sur le terrain favorise-t-elle une meilleure représentativité des habitants ?
FM – «Ça aide, mais il ne faut pas non plus céder au fantasme de la représentativité des habitants. Le Comité de quartier doit prendre sur lui d’allerconsulter les autres habitants. Il faut savoir comment prendre en compte les réclamations des habitants mais il est difficile de contenter tout le monde. De même, il faut êtrecapable aussi de faire des propositions aux élus locaux».
AE – Et la position des élus ?
FM – «Les différents interlocuteurs, y compris le chef du projet, sont ouverts. Mais il leur est parfois difficile de tenir compte des gens. Ils ont peur de perdre du temps. Cependant,on a assisté, in fine, à un repositionnement des élus qui sont parfois persuadés de représenter l’intérêt général. Ils ont bienété forcés de reconnaître cette démocratie directe, les 600 habitants mobilisés représentant plus sûrement l’intérêtgénéral de leur quartier. Il semble qu’on assiste enfin aux balbutiements d’une démocratie vraiment participative. Le contrat de quartier ne doit pas entraîner dedéséquilibres, l’amélioration pouvant entraîner, à terme, une augmentation des loyers qui chasserait les habitants les plus démunis. L’avantage du quartierPavillon est que la plupart des familles immigrées sont propriétaires de leur logement. De plus, les gens sont socialement et culturellement mélangés, si bien que tout lequartier a la capacité d’interpeller les intervenants publics».
1 Les contrats de quartier, initiés en deux salves par la Région bruxelloise, constituent une politique de revitalisation de quartiers vétustes centrée sur le logement etcomportant un important «volet social».

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)