Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Congé-Éducation : le fédéral augmente les budgets mais diminue le nombre d’heures maximum

Un arrêté royal pris le 20 juillet et, semble-t-il, à peine concerté avec les partenaires sociaux, provoque beaucoup de remous dans le monde de la formation pouradultes. Publié au Moniteur du 7 septembre, avec effet rétroactif au 1er septembre, il réduit fortement le nombre d’heures de formation que les travailleurs dusecteur privé peuvent prendre dans le cadre du régime de Congé-Éducation payé (CEP).

08-09-2006 Alter Échos n° 214

Un arrêté royal pris le 20 juillet et, semble-t-il, à peine concerté avec les partenaires sociaux, provoque beaucoup de remous dans le monde de la formation pouradultes. Publié au Moniteur du 7 septembre, avec effet rétroactif au 1er septembre, il réduit fortement le nombre d'heures de formation que les travailleurs dusecteur privé peuvent prendre dans le cadre du régime de Congé-Éducation payé (CEP).Plus d'argent public, moins d'heures par travailleurFinancé par une subvention de l'État (25,4 millions d'euros en 2006) et une participation spécifique des employeurs (27,6 millions d'euros en 2006, soit 0,04 % de la massesalariale), le système était en partie victime de son succès depuis environ cinq ans : les ressources dégagées ne suffisaient plus à financer les demandes.Après dix années de non-indexation, le conclave budgétaire de 2006 a donc entériné une forte augmentation de la part publique dans le financement du système.Celle-ci passerait en effet à 84,4 millions d'euros, selon des chiffres émanant du cabinet du Ministre de l'Emploi, Peter Vanvelthoven (SP.A). Moyennant quoi, le gouvernement aexigé un réaménagement du dispositif, se traduisant par la r&e...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)