Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

Bref, les jeunes ont été consultés

Le Plan jeunesse avance. Pour qu’il soit estampillé « participatif », le Conseil de la jeunesse a organisé une Agora sur ce thème.

27-04-2012 Alter Échos n° 336

Le Plan jeunesse avance. Pour qu'il soit estampillé « participatif », le Conseil de la jeunesse1 a organisé une Agora sur ce thème. Peu de jeunes, mais quelques débats.
Si l'on entend bien peu parler du Plan jeunesse d'Evelyne Huytebroeck, cela n'empêche pas que celui-ci avance pas à pas. Un site web a été créé2. On y apprend que le plan 12-25 « vise à répondre aux problèmes concrets qui touchent les jeunes ». Une conférence interministérielle jeunesse a été mise en place. Des groupes de travail planchent sur les six thèmes principaux du plan (cfr encadré), réunissant des professionnels des secteurs concernés. Enfin, les jeunes eux-mêmes sont appelés à donner leur avis. C'est le Conseil de la jeunesse qui s'y colle. Une enquête de terrain et un sondage en ligne furent les deux premières étapes de la consultation.Conformément à son désir d'ouverture, le Conseil de la jeunesse a organisé une Agora le week-end des 21 et 22 avril sur le thème du Plan jeunesse. Rappelons qu'une Agora, à l'époque de la Grèce antique, était une assemblée du peuple sur la place publique. Pour tenter d'attirer des foules de jeunes avides de débats et d'empoignades autour du « Plan jeunesse », le Conseil s'est donné les moyens de son ambition en communicant tous azimuts. Il faut bien le dire, les représentants des jeunes n'ont pas récolté les fruits de ce travail. Alter Echos s'est rendu sur place. Le sa...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le Plan jeunesse avance. Pour qu'il soit estampillé « participatif », le Conseil de la jeunesse1 a organisé une Agora sur ce thème. Peu de jeunes, mais quelques débats.
Si l'on entend bien peu parler du Plan jeunesse d'Evelyne Huytebroeck, cela n'empêche pas que celui-ci avance pas à pas. Un site web a été créé2. On y apprend que le plan 12-25 « vise à répondre aux problèmes concrets qui touchent les jeunes ». Une conférence interministérielle jeunesse a été mise en place. Des groupes de travail planchent sur les six thèmes principaux du plan (cfr encadré), réunissant des professionnels des secteurs concernés. Enfin, les jeunes eux-mêmes sont appelés à donner leur avis. C'est le Conseil de la jeunesse qui s'y colle. Une enquête de terrain et un sondage en ligne furent les deux premières étapes de la consultation.Conformément à son désir d'ouverture, le Conseil de la jeunesse a organisé une Agora le week-end des 21 et 22 avril sur le thème du Plan jeunesse. Rappelons qu'une Agora, à l'époque de la Grèce antique, était une assemblée du peuple sur la place publique. Pour tenter d'attirer des foules de jeunes avides de débats et d'empoignades autour du « Plan jeunesse », le Conseil s'est donné les moyens de son ambition en communicant tous azimuts. Il faut bien le dire, les représentants des jeunes n'ont pas récolté les fruits de ce travail. Alter Echos s'est rendu sur place. Le sa...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)