Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Wallonie et Bruxelles : évolutions des Fonds de logement"

24-07-2000 Alter Échos n° 79

Plus d’une dizaine d’années après la régionalisation, quelles sont les orientations prises par les Fonds du logement des familles nombreuses en Wallonie et à Bruxelles ? Concentration sur les zones à discrimination positive en Wallonie et élargissement du public-cible à Bruxelles sont les évolutions les plus marquantes pour ces Fonds quisont réputés les instruments les plus efficients pour contenir les inégalités en matière de logement.
En Wallonie
« Tout en maintenant notre activité de prêts hypothécaires (1.161 prêts accordés en 1999 pour un montant de plus de 3 mias frs), nous avons biendéveloppé l’aide locative, explique Michel Jacques 1, conseiller à la direction du Fonds. Il faut continuer à encourager l’investissement locatif. » Un constat : sur dixans, les loyers en Belgique ont connu une hausse de 32 %, soit plus du double de celle des revenus des emprunteurs du fonds, relève dans son rapport le Fonds du logement wallon. C’est ainsi quel’engagement et les opérations en Zone d’Initiative Privilégiée (ZIP), un mécanisme opérationnel depuis 1995 de subvention de 75 % des investissements totaux sur larénovation de logements destinés à la location, augmente très sensiblement les activités du Fonds dans son pôle « aide locative ». Autre évolutionsignificative de ces dernières années, le Fonds a élargi les zones géographiques de ses interventions. Liège est devenu un lieu important. L’objectif étantd’être présent dans chaque grosse localité.
ün chiffres, le Fonds a réalisé en 99 un investissement de 3.327 millions pour 1.161 prêts avec une moyenne de 2,9 millions par prêt et 240 millions enopérations d’aides locatives et en ZIP permettant la création de 60 logements supplémentaires. 487 logements sont ainsi mis à la disposition principalement de familles ensituation précaire (entre 1994 et 1999, seuls 15 % des nouveaux locataires enregistrés bénéficiaient d’un revenu du travail). L’année 1999 a donc permis d’assurerà quelque 1.200 familles avec enfants, un toit de qualité. « Le Fonds a des exigences de salubrité », précise Michel Jacques sans vouloir pour autant jeter dudiscrédit envers d’autres organismes de crédit. Ces chiffres traduisent une majoration de près de 5 % du volume des engagements pris par le Fonds par rapport à 1998.
En principe, les aides du fonds ne sont accessibles qu’aux familles nombreuses (3 enfants et plus) et à des taux variables pour les emprunts selon les revenus du ménage.
À Bruxelles
« Dès la régionalisation, le fonds du logement des familles nombreuses a revu ses critères de « famille nombreuse » à la baisse, explique E. Bervoets 2, directeurgénéral adjoint du Fonds du logement des familles de la Région de Bruxelles-Capitale. Il ne faut plus avoir trois enfants pour obtenir un prêt chez nous. Deux, voire unenfant suffisent. Nous souhaiterions même pouvoir accorder des prêts aux couples sans enfants. Notre objectif ? Que les jeunes familles et les jeunes couples restent à Bruxelles »
En chiffres, fin 1999, 3.385 prêts étaient en cours contre 3.331 fin 1998. Le Fonds a octroyé 337 nouveaux prêts et 321 ont été liquidés. À noterque le pouvoir d’investissement du Fonds a fortement évolué au cours de l’année 1999 grâce aux différentes adaptations et moyens budgétairessupplémentaires accordés successivement par Eric Tomas et Alain Hutchinson 3. Les prêts hypothécaires initialement prévus sont passés de 990 millions àplus de 1,2 milliard effectivement engagés fin 1999. Même évolution dans les aides locatives qui sont passées de 289 millions à 428 millions.
1 Fonds du logement des familles nombreuses de Wallonie, Rue du Brabant, 1 à 6000 Charleroi, tél. : 071 20 77 11, e-mail : fonds.log.wal@infonie.be, personne de contact : MichelJacques.
2 Fonds du logement des familles de Bruxelles-Capitale, rue Capitaine Crespel, 9 à 1050 Bruxelles, tél.02 502 83 39, personne de contact : Mr E. Bervoets.
3 Eric Tomas, Secrétaire d’Etat ayant le logement dans ses attributions jusqu’en juin 1999. Alain Hutchinson, successeur d’Eric Tomas, secrétaire d’État à la Régionde Bruxelles–capitale, chargé du Logement. Tél. 02 506 34 11.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)