Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Un « marathon contestataire » place du Jeu de Balle

Un petit air de « protest songs » flotte dans les Marolles. Il y a trois semaines, l’échevine de la Mobilité de la Ville de Bruxelles Els Ampe (Open Vld) annonçait un grand plan de mobilité et la création de quatre parkings, dont l’un sous la place du Jeu de Balle, au cœur des Marolles. Le tout s’inscrit dans le cadre de « piétonnisation » du centre de la capitale, porté par le bourgmestre Yvan Mayeur (PS). « La plus grande zone piétonne d’Europe », se réjouit la Ville.

08-12-2014
©FlickrCC John and Melanie

Un petit air de « protest songs » flotte dans les Marolles. Il y a trois semaines, l’échevine de la Mobilité de la Ville de Bruxelles Els Ampe (Open Vld) annonçait un grand plan de mobilité et la création de quatre parkings, dont l’un sous la place du Jeu de Balle, au cœur des Marolles. Le tout s’inscrit dans le cadre de « piétonnisation » du centre de la capitale, porté par le bourgmestre Yvan Mayeur (PS). « La plus grande zone piétonne d’Europe », se réjouit la Ville.

Mais dans le futur parking des Marolles est loin de faire l’unanimité. Outre son inutilité, les détracteurs du projet dénoncent les nuisances esthétiques, historiques et sociales que va générer la construction . Le sous-sol de la place abrite, en effet, des parties du patrimoine historique bruxellois : une parcelle de l’ancienne usine de locomotive de la « Société du Renard » (1837) et un vaste abri anti-aérien, pratiquement intact, datant de la Seconde Guerre Mondiale. D’autre part, les contestataires craignent que les travaux ne mettent à mal la perpétuation d’un marché populaire, contraint de se replier vers le Sablon, alors que l’espace disponible ne permettrait pas d’accueillir toutes les personnes qui y travaillent à l’heure actuelle. Enfin, ce projet de parkings pose question dans le sens où il donne priorité à la voiture dans un centre-ville qui en est déjà saturé. Alors que Bruxelles regorge déjà de parkings à proximité du Pentagone, qui peinent à se remplir.

Protest songs et sédition

Révoltés, une partie des habitants et commerçants du quartier ne semblent pas disposés à se laisser faire. Une « Plateforme Marolles » s’est constituée. Sa pétition en ligne a déjà rassemblé 15.000 signatures. Mais la contestation s’invite aussi, de manière plus festive, dans les cafés du vieux marché aux puces bruxellois. Avec un slogan de circonstance : « Touche pas à mon jeu de balle ». Et des actions tous azimuts.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/179596638″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Dimanche, sur les coups de midi, un tribunal grand-guignolesque a fait le procès des futures parties prenantes du projet lors d’une performance devant l’église des Marolles. Politiques, bureaucrates et promoteurs en ont pris pour leur grade. Le promoteur se voyant condamné à la peine maximale et pendu haut et court à un arbre bordant la place, sous les vivats de la foule.

S’en est suivi une farandole géante autour de la place, accompagnée par une fanfare. En fin d’après-midi, concerts, set DJ’s, performances et lectures se sont enchaînés dans divers cafés autour du Jeu de Balle. En un « marathon contestataire » de 24 heures.

 

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/179597735″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Tous les artistes mobilisés avaient pour objectif de tenir le public en haleine jusqu’au lundi 1 décembre 16h30. Heure du conseil communal de la ville de Bruxelles, dont l’ordre du jour portait, entre autres, sur le plan de circulation, et donc sur les projets de parking. Près de 300 personnes s’y sont pressées pour faire entendre leur voix. Faute de proposition alternative de l’opposition, la majorité a voté son nouveau plan de circulation, approuvant les cahiers des charges des quatre parkings que la Ville souhaite construire.

 

En savoir + :

http://www.plateforme-marolles.be/

Notre soundcloud : 

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/playlists/62016484″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]

 

> prise de son et texte : Marie-Eve Merckx (Agence Alter)

 

 

Rafal Naczyk

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)