Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Le Comité subrégional de l'emploi et de la formation (CSEF) de Tournai-Ath-Lessines est à l'initiative d'une plate-forme intersectorielle autour des transitions entre l'école et le monde du travail. Car si les acteurs impliqués dans l'enseignement, la formation et l'insertion ne manquent ni de projets, ni d'énergie pour aider les jeunes peu qualifiés, force est de constater que les ponts entre eux restent rares.

Difficile quand on est jeune et sans diplôme de se faire une place sur le marché du travail. Dans la région de Tournai, le secteur industriel a gardé une place importante. « Mais avec l'informatisation des usines, aujourd'hui, même un poste d'opérateur de production nécessite des aptitudes en termes d'attention que ces jeunes n'ont pas toujours acquises », regrette Isabelle Gadisseux, chargée de mission au CSEF Tournai.
Depuis 2011, le Comité subrégional de Tournai-Ath-Lessines1 (NDLR les CSEF sont des structures locales de concertation et d'initiatives des partenaires sociaux sur les politiques d'emploi et de formation) a fait de l'emploi des jeunes au sortir de l'école une priorité.
Une période particulièrement critique pour ces nouveaux demandeurs d'emploi. « Il y a beaucoup de choses qui sont mises en place dans les écoles en termes de préparation au monde de l'emploi. Mais une fois que le jeune quitte l'école, il se retrouve livré à lui-même. Beaucoup d'entre eux ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le Comité subrégional de l'emploi et de la formation (CSEF) de Tournai-Ath-Lessines est à l'initiative d'une plate-forme intersectorielle autour des transitions entre l'école et le monde du travail. Car si les acteurs impliqués dans l'enseignement, la formation et l'insertion ne manquent ni de projets, ni d'énergie pour aider les jeunes peu qualifiés, force est de constater que les ponts entre eux restent rares.

Difficile quand on est jeune et sans diplôme de se faire une place sur le marché du travail. Dans la région de Tournai, le secteur industriel a gardé une place importante. « Mais avec l'informatisation des usines, aujourd'hui, même un poste d'opérateur de production nécessite des aptitudes en termes d'attention que ces jeunes n'ont pas toujours acquises », regrette Isabelle Gadisseux, chargée de mission au CSEF Tournai.
Depuis 2011, le Comité subrégional de Tournai-Ath-Lessines1 (NDLR les CSEF sont des structures locales de concertation et d'initiatives des partenaires sociaux sur les politiques d'emploi et de formation) a fait de l'emploi des jeunes au sortir de l'école une priorité.
Une période particulièrement critique pour ces nouveaux demandeurs d'emploi. « Il y a beaucoup de choses qui sont mises en place dans les écoles en termes de préparation au monde de l'emploi. Mais une fois que le jeune quitte l'école, il se retrouve livré à lui-même. Beaucoup d'entre eux ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Sandrine Warsztacki

Sandrine Warsztacki

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)