Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"TEC La Louvière : des agents d'ambiance en plus des agents de prévention"

17-04-2000 Alter Échos n° 73

Le Contrat de sécurité et de société de La Louvière mettra d’ici peu en application un nouveau projet, en collaboration avec le TEC Hainaut. Ce projet estconsacré au renforcement de la sécurité et à la diminution des agressions dans les transports publics.
On procèdera ainsi au recrutement, de huit jeunes, âgés de 18 à 25 ans, issus des quartiers touchés par le Contrat de sécurité et desociété (à savoir toute l’entité louviéroise). Les conditions à remplir pour être recruté : soit être chômeur completindemnisé depuis 24 mois, soit émarger au CPAS depuis 24 mois. Leur mission consistera à suppléer les sept agents de prévention et de sécurité (APS)déjà engagés à La Louvière dans le cadre du Contrat de sécurité et de société. Les postes, sous statut d’emploi-services (ou emploisSmet) sont pris en charge par la Ville et mis à disposition des TEC.
Ils assureront par exemple, une surveillance préventive permettant de lutter contre les sentiments d’insécurité : ces jeunes pourront avoir à faire face à unesituation conflictuelle qui implique des personnes qu’ils connaissent. «Ils sont alors plus à même d’atténuer le conflit», explique Karin Despriet, du Contrat desécurité louviérois. 1
Leur présence permet également de rassurer le chauffeur, bien souvent seul dans ses tournées en soirée. Leur mission consiste par ailleurs à informer ou àassister la clientèle des bus (aider les personnes âgées à monter ou à descendre, indiquer les horaires, etc).
Leur statut sera néanmoins quelque peu différent : alors que les APS, recrutés en ALE, prestent 53 heures par mois, ces jeunes, que l’on nommera “Agents d’ambiance” serontemployés dans le cadre d’un contrat 4/5 temps (30h/semaine). Le cinquième jour de la semaine sera consacré à une formation de leur choix (au Forem, au TEC, ouailleurs).
Leur rémunération est assurée par le ministère de l’Intérieur, qui accorde une subvention salariale de 18.000 F par mois et par personne. Ils porteront un uniformemauve fourni par le TEC.
Reste à savoir quand ce projet pourra être d’application : «Il faut attendre, dans la mesure où la convention avec le TEC Hainaut n’est pas encore signée. On noussignale que c’est imminent». Ce projet devait commencer le 1er janvier 2000 dans plusieurs villes de Wallonie pour se terminer au 31 décembre prochain, mais un retard au niveaufédéral pourrait bien prolonger les échéances.
1 Contrat de sécurité et de société, rue Albert 1er 19 à 7100 La Louvière, tél. : 064 22 85 71, fax : 064 21 24 11. Elaboration du projet :Géraldine Tasiaux.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)