Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Economie

« Si on ne fait rien, l’agriculture familiale sera démembrée »

Ces 7 et 8 novembre, plusieurs agriculteurs et experts se sont réunis autour de la question de la succession des terres agricoles en Europe. À l’initiative de ces rencontres, Maarten Roels de Terre-en-vue qui facilite chez nous l’accès à la terre. Cette journée fut aussi l’occasion de présenter le projet TupperTerre, une plateforme lancée en 2015 pour faciliter la rencontre entre propriétaires et futurs fermiers.

Ces 7 et 8 novembre, plusieurs agriculteurs et experts se sont réunis autour de la question de la succession des terres agricoles en Europe. À l’initiative de ces rencontres, Maarten Roels, de Terre-en-vue, qui facilite chez nous l’accès à la terre. Cette journée fut aussi l’occasion de présenter le projet TupperTerre, une plateforme lancée en 2015 pour faciliter la rencontre entre propriétaires et futurs fermiers.

Alter Échos: La question de la succession des terres agricoles est une réalité souvent rencontrée par les agriculteurs. Pourtant, il existe peu d’outils à leur disposition.

Maarten Roels: En effet. Quand Terre-en-vue a été sollicitée pour accompagner une ferme sur une question de succession, nous étions totalement démunis. C’était en 2012. On s’est rendu compte que c’était un sujet très complexe, tant juridiquement qu’administrativement. On a cherché un spécialiste en Belgique et on n’a trouvé personne pour répondre à nos interrogations. On s’est aussi aperçu qu’il n’y avait pas d’outils adaptés. Comme notre association fait partie d’un réseau européen pour faciliter l’accès à la terre, nous avions accès à d’autres partenaires à l’étranger qui rencontraient les mêmes difficultés. D’où ce séminaire pour réfléchir à cette problématique et aux bonnes pratiques à adopter pour améliorer la succession des fermes et des terres agricoles en Europe.
En Wallonie, il y...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Ces 7 et 8 novembre, plusieurs agriculteurs et experts se sont réunis autour de la question de la succession des terres agricoles en Europe. À l’initiative de ces rencontres, Maarten Roels, de Terre-en-vue, qui facilite chez nous l’accès à la terre. Cette journée fut aussi l’occasion de présenter le projet TupperTerre, une plateforme lancée en 2015 pour faciliter la rencontre entre propriétaires et futurs fermiers.

Alter Échos: La question de la succession des terres agricoles est une réalité souvent rencontrée par les agriculteurs. Pourtant, il existe peu d’outils à leur disposition.

Maarten Roels: En effet. Quand Terre-en-vue a été sollicitée pour accompagner une ferme sur une question de succession, nous étions totalement démunis. C’était en 2012. On s’est rendu compte que c’était un sujet très complexe, tant juridiquement qu’administrativement. On a cherché un spécialiste en Belgique et on n’a trouvé personne pour répondre à nos interrogations. On s’est aussi aperçu qu’il n’y avait pas d’outils adaptés. Comme notre association fait partie d’un réseau européen pour faciliter l’accès à la terre, nous avions accès à d’autres partenaires à l’étranger qui rencontraient les mêmes difficultés. D’où ce séminaire pour réfléchir à cette problématique et aux bonnes pratiques à adopter pour améliorer la succession des fermes et des terres agricoles en Europe.
En Wallonie, il y...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aller plus loin

Ces 7 et 8 novembre, plusieurs agriculteurs et experts se sont réunis autour de la question de la succession des terres agricoles en Europe. À l’initiative de ces rencontres, Maarten Roels, de Terre-en-vue, qui facilite chez nous l’accès à la terre. Cette journée fut aussi l’occasion de présenter le projet TupperTerre, une plateforme lancée en 2015 pour faciliter la rencontre entre propriétaires et futurs fermiers.

Alter Échos: La question de la succession des terres agricoles est une réalité souvent rencontrée par les agriculteurs. Pourtant, il existe peu d’outils à leur disposition.

Maarten Roels: En effet. Quand Terre-en-vue a été sollicitée pour accompagner une ferme sur une question de succession, nous étions totalement démunis. C’était en 2012. On s’est rendu compte que c’était un sujet très complexe, tant juridiquement qu’administrativement. On a cherché un spécialiste en Belgique et on n’a trouvé personne pour répondre à nos interrogations. On s’est aussi aperçu qu’il n’y avait pas d’outils adaptés. Comme notre association fait partie d’un réseau européen pour faciliter l’accès à la terre, nous avions accès à d’autres partenaires à l’étranger qui rencontraient les mêmes difficultés. D’où ce séminaire pour réfléchir à cette problématique et aux bonnes pratiques à adopter pour améliorer la succession des fermes et des terres agricoles en Europe.
En Wallonie, il y...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)