Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Sans-abri : stars de l’hiver, oubliés de l’été

Chaque jour, 365 jours par an, de nouvelles personnes victimes de l’exclusion sociale se retrouvent dans l’incapacité de se loger.

16-12-2012 Alter Échos n° 351

Chaque jour, 365 jours par an, de nouvelles personnes victimes de l’exclusion sociale se retrouvent dans l’incapacité de se loger.

Avec l’arrivée des premières températures négatives, la problématique du sans-abrisme réapparaît dans les médias et dans les discours politiques. Plan grand froid, une des journaux, l’urgence de l’hiver met au centre des préoccupations le sort des personnes vivant dans la rue. Face à ce constat, il est primordial de pouvoir élargir la question de l’extrême pauvreté et plus particulièrement des sans-abri.

Le JT de 20 h de France 2[x]1[/x] du 29 octobre dernier tentait de donner une vision quantitative de la population sans-abri et des décès survenus au sein de celle-ci. Les causes de ces décès sont principalement des maladies puis des morts violentes, dont celles survenues à cause du froid. En France, ces dernières ne représenteraient que 5 % de l’ensemble des décès. Sans les sous-estimer, ces chiffres permettent de lutter contre l’idée reçue qui voudrait que les sans-abri ne décèdent qu’en hiver à cause du froid. En Belgique comme en France, les plans hivernaux destinés à accueillir plus largement ce public en renforçant les capacités d’accueil des services d’urgence ont effectivement du sens, mais pas uniquement en hiver. Ils permettent en effet d’augmenter le nombre de lits qui sont insuffisants tout au long de l’année en offrant aux sans-abri des conditions minimales d’existence.

Cette vague de froid est accompagnée d’une vague médiatico-politique, qui s’attache également à décrire le caractère urgent de ces dispositifs. Il faut trouver dans de courts délais des bâtiments susceptibles d’être réquisitionnés, des casernes, trouver du personnel ou des bénévoles, des vivres, des couvertures etc. Cette année, à l’inverse des précédentes, le dispositif hivernal en Région bruxelloise a été organisé et annoncé dès le début du mois d’octobre par Maggie De Block, secrétaire d’Etat à l’Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté[x]2[/x]. Malgré une préparation anticipée de ce plan hivernal, le caractère urgent des actions liées à l’approche de l’hiver et les difficultés qui y sont liées est une thématique qui réapparaît chaque année.

Ce signal d’alarme et les réponses conjoncturelles apportées aux difficultés des sans-abri n’est pas en adéquation avec la problématique structurelle de ces personnes. Répandre dans les médias l’impression qu’une mobilisation accrue se développe en hiver pour lutter contre le sans-abrisme n’est qu’un leurre adressé à l’opinion publique. Bien que plus visibles en hiver, les sans-abri sont présents tout au long de l’année. Les problèmes qu’ils rencontrent ne démarrent pas à l’arrivée des premières gelées pour s’évaporer aux beaux jours. Chaque jour, 365 jours par an, de nouvelles personnes victimes de l’exclusion sociale se retrouvent dans l’incapacité de se loger. Assuétudes, surendettement, santé mentale, précarisation du travail, augmentation du chômage, difficulté d’accès au logement sont autant de causes qui amènent des individus à se retrouver à la rue et qui rendent de plus en plus difficile de sortir du sans-abrisme. Au quotidien, des services d’aide aux sans-abri mais également des services sociaux plus généraux tentent d’aider ces personnes à retrouver une vie conforme à la dignité humaine. Cependant, ils ne sont pas suffisants pour répondre à une problématique de plus en plus importante et multifactorielle. Pour lutter efficacement contre le sans-abrisme, il apparaît nécessaire de se donner les moyens de résoudre les causes profondes en développant des politiques de lutte contre la pauvreté à grande échelle, en continuant de soutenir les services existants et en investissant dans de nouveaux projets innovants.

Fabien Champigny, coordinateur social de nuit à la Maison d’Accueil de l’asbl Les Petits Riens

1. Extrait du journal télévisé de 20 h de France 2, Froid précoce : le visage des nouveaux SDF, 29/10/2012 sur http://www.france2.fr/jt/20h
2. Plate-forme d’information de la Strada, dispositif hivernal, 03/10/2012 sur http://www.lstb.be/index23.asp?hl=f&cat=106&pg=0&catsit=0&doc=442&news=442

Sandrine Warsztacki

Sandrine Warsztacki

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)