Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Revenu d’intégration sociale : des étudiants protestent

La loi sur le revenu minimum d’intégration est en application depuis près d’un an. Ses répercussions sur les étudiants du supérieur ont amené leComité de défense des usagers et des sans-emplois de Bruxelles (CEDUC) à revendiquer un statut spécial pour les étudiants. La ministre de l’Intégrationsociale, Maria Arena (PS)1, va évaluer la réforme mais elle déclare ne pas vouloir d’un statut spécifique pour les étudiants. De son côté, la ministreFrançoise Dupuis (PS)2 concrétise une réforme du système de bourse au niveau de la Communauté française.

28-07-2005 Alter Échos n° 148

La loi sur le revenu minimum d'intégration est en application depuis près d'un an. Ses répercussions sur les étudiants du supérieur ont amené leComité de défense des usagers et des sans-emplois de Bruxelles (CEDUC) à revendiquer un statut spécial pour les étudiants. La ministre de l'Intégrationsociale, Maria Arena (PS)1, va évaluer la réforme mais elle déclare ne pas vouloir d'un statut spécifique pour les étudiants. De son côté, la ministreFrançoise Dupuis (PS)2 concrétise une réforme du système de bourse au niveau de la Communauté française.La Libre Belgique s'était, le mardi 26 août, fait l'écho des revendications de ce comité qui défend ces étudiants qui bénéficient du revenud’intégration parce qu'en rupture avec le milieu familial ou issus de milieux modestes. Le CEDUC3 demande la suppression de la suspension de l'allocation un mois par an pendant lesvacances, la fin de l'assimilation de l'étudiant partageant un kot avec d'autres étudiants à un cohabitant (le revenu d'intégration peut alors descendre de 595 eurosà 350 euros), les pressions des CPAS sur les projets d'étude, les projets professio...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)