Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Réforme des régies de quartier confirmée lors des 5 ans de la RQRU de Gosselies"

24-06-2002 Alter Échos n° 123

En 1993, le gouvernement wallon créait les zones d’initiatives privilégiées (ZIP) dont un des objectifs était la création de régies de quartier derénovation urbaine. Gosselies qui figure parmi les huit ZIP désignées, crée sa régie en 1997. Cinq ans plus tard et après 350 millions de francsd’investissement qui ont permis d’améliorer le paysage de la commune, la Régie compte à son actif de nombreux petits travaux, des réparations, le nettoyage delieux publics, des campagnes de sensibilisation du public sur différents sujets, des fêtes de Saint-Nicolas et de Pâques, le nettoyage du terrain Saint-Éloi, la constructiond’un terrain de basket et en projet, la future réalisation d’un terrain de pétanque. La maison du Bailly, qui sera sans doute la future maison de quartier del’économie sociale comme à Marchienne Docherie et Dampremy, a également fait l’objet de travaux de rénovation par les stagiaires.
Le fonctionnement
La régie de quartier de rénovation urbaine est un dispositif permettant à des jeunes et moins jeunes sans emploi d’intégrer un premier circuit de préformationpour accéder par la suite à un circuit de travail ou de formation qualifiante. Ils participent à la rénovation et à la redynamisation d’un quartier, enl’occurrence pour Gosselies le quartier Saint-Éloi. Le comité de gestion de la RQRU est composé de représentants de la Ville de Charleroi, du Forem de la CSC, de laFGTB, du CPAS, des riverains, de l’Entente wallonne des classes moyennes, d’une médiatrice sociale et d’un compagnon ouvrier. La préformation s’articule autourde quatre champs d’action :
> l’orientation professionnelle du stagiaire,
> la remise à niveau des connaissances générales,
> le suivi psychologique,
> la redynamisation du quartier.
Toute personne entre 18 et 35 ans désirant sortir enfin du chômage, ou des jeunes qui rejettent l’enseignement traditionnel ou qui possèdent peu de qualifications, peuventse présenter à la régie de quartier. Les entrées ont lieu chaque trimestre. Principalement axés sur les métiers de la construction, les stagiairesapprennent, 35 heures par semaine, à travailler en équipe, à respecter un horaire, un règlement. Les premiers stagiaires sont entrés en service le 4 mai 1997.Aujourd’hui, ils sont plus de 90 à être passés par la régie avec un taux de réussite de 50 % (passage à l’emploi ou à une formationqualifiante). On compte en Région wallonne une moyenne de 42 à 43 ” de réinsertion pour les régies de quartier. Il manque cependant, après le passage dans lesrégies de quartier, un maillon au niveau des stagiaires ; il est présent à Charleroi Nord avec une transition vers la Société de quartier qui offre des emploiscontractuels : cinq ou six personnes y sont occupées à temps plein.
Une réforme dont on parle depuis longtemps…
Lors de la célébration du cinquième anniversaire, Claude Despiegeleer, président de l’AERDQ (Association européenne des régies de quartier) aannoncé que les 33 régies de quartier de logement social et les 8 RQRU feront bientôt un tout, rendant ainsi plus forte cette action en dégageant des moyens financiers plusimportants. Une nouvelle qu’on annonce toutefois depuis le début de la législature… Une réforme du statut des régies est également en cours, etl’on évoque un transfert de la tutelle vers le Fonds du logement, mais le processus sera long.
1 Régie de quartier de rénovation urbaine, rue Junius Massau à 6041 Gosselies, tél. : 071 34 99 70, fax : 071 86 88 70, contact Valérie Vankelekom ou AngéliqueDe Mey.
2 AERDQ, Association européenne des régies de quartier, siège administratif et technique, bd J. Bertrand, 48/3 à 6000 Charleroi, contact : Françoise Calonger,tél. : 071 30 06 53, fax : 071 30 03 92, site Web : http://www.aerdq.com, courriel : info@aerdq.com

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)