Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

En janvier se sont ouvertes à Charleroi, Liège, Namur et Mons quatre Passerelles intérim 1. Après le flop des AITI, Actions d'insertion par le travailintérimaire, la Région, le Forem, le t intérim et l'Union professionnelle des entreprises de travail intérimaire (UPEDI) tentent un nouveau dispositif wallon enmatière d'intérim d'insertion 2.L'idée consiste à créer une interface entre les agences d'intérim et les personnes les plus fragilisées sur le marché de l'emploi. En proposant à cesdernières une «plongée» dans l'emploi au moyen de missions d'intérim de courte ou moyenne durée - ou à temps partiel - le dispositif veut susciter chezelles une série d'attitudes et de comportements qui les renforcent dans leur recherche d'emploi.Financée par la Région, la Passerelle d'intérim se présente donc comme une permanence tenue par deux conseillers. «Nous distribuons des affichettes pour informer lepublic de notre existence», explique Hugues Casier, le coordinateur du dispositif. «En outre, les opérateurs sociaux orientent certaines personnes vers nos services... sansobligation, sur une base volontaire. Après un premier entretien de mise en contact avec le co...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)