Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

« Programme d’action sociale pour Droixhe et Bressoux-bas »

07-06-1999 Alter Échos n° 54

Droixhe, en périphérie liégeoise, c’est 1.800 logements sociaux, 5.000 habitants dont 2.200 jeunes de moins de 25 ans et 50 % d’étrangers, 17 % de pensionnés, 8à 10 % d’actifs, 73 % de personnes au chômage ou émargeant au CPAS… Mais Droixhe, c’est aussi des gens attachés à leur quartier, un tissu associatif riche enprojets. Et justement, ces projets devraient sortir des tiroirs où ils étaient rangés faute de moyens, car la Région wallonne a décidé d’octroyer 26 millionsde francs aux cités sociales de Droixhe et de Bressoux-Bas dans le cadre du plan de requalification des cités sociales de Liège. Ce plan comprend la rénovation delogements, la «dédensification» du quartier, l’amélioration des espaces urbains et l’entretien de l’environnement mais concerne également l’action sociale, volet pourlequel les 26 millions ont été accordés, à répartir sur trois ans (de 99 à 2002). L’approche se veut, selon le cabinet Taminiaux 1, initiateur du projet,«multidimensionnelle». Les 26 millions seront donc ventilés entre des projets répartis sur cinq axes :
n projets d’insertion socioprofessionnelle et de création d’emplois pour les groupes de personnes les plus fragilisées (cela passera par la régie de quartier de Droixhe, lescontrats article 60 du CPAS de Liège, des contrats étudiants pour jeunes scolarisés, …),
n projets à caractère intergénérationnel et multiculturel,
n projets d’aménagement de locaux, de créations d’espaces de rencontre et d’espaces-multimédias à la disposition des associations du quartier et des services publics,
n projets d’animation socio-culturelle et de développement de l’image du quartier,
n évaluation continue du processus.
Ce plan-programme se fera en partenariat avec la Ville et le CPAS de Liège, la Société wallonne du logement et la société de logement social. Lasociété «Atlas» 2, société coopérative de droit public, créée le 2 avril 99, sera chargée du pilotage, de la répartition desbudgets, de la coordination entre opérateurs et du conventionnement avec les autorités locales ou les associations. Un comité de suivi composé pour moitié depersonnes de la société «Atlas» et pour l’autre moitié de la Région wallonne devrait également être mis en place. «Nous comptonsdémarrer à l’automne au plus tôt et fin 99 au plus tard, explique Jean-Luc Vrancken, conseiller au cabinet Taminiaux. Nous avons voulu conférer un aspect novateur àce programme d’action sociale en lui octroyant un budget pluriannuel ce qui permet de travailler davantage dans le long terme que lorsqu’on dépend d’un budget annuel. Nous avons aussi vouluune approche globale intégrée en associant opérateurs privés et publics et une gestion de proximité en passant par une structure locale, il nous faut donc un peu detemps pour mettre les structures en place et contacter toutes les associations et les partenaires concernés.»
Parmi ces associations, on peut déjà citer l’asbl «La Bobine» qui s’occupe d’animation et d’apprentissage du français pour personnes maghrébines et turques, leClaj et le Mino qui font de l’animation de jeunes, l’asbl FAM (Formation-Action-Militantisme) qui organise des cours d’arabe pour les femmes maghrébines et les enfants de la cité etfait également de l’animation. Quant à la Ville de Liège, elle s’occupera du volet intergénérationnel en intégrant les personnes âgées de lacité dans l’animation de la petite enfance (après-midi de contes, garderies). Des habitants du quartier encadrés par la régie de quartier et le CPAS seront engagéspour développer, notamment, l’entretien des espaces publics et l’animation autour de l’étang de la cité de Droixhe.
1 Cabinet du Ministre Taminiaux, rue des Brigandes d’Irlande 4 à 5100 Jambes, tél. : 081/32 34 11, fax : 081/32 34 09.
2 Pour plus d’informations, nous vous communiquerons prochainement les coordonnées de la société ATLAS en cours d’installation.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)