Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Les premières embauches dans le cadre du “Maribel social”1 auront lieu à partir du 1er octobre dans les secteurs des maisons d’accueil, de l’hébergement des handicapéset de l’aide à la jeunesse.
Cette réglementation prévoit une réduction forfaitaire des cotisations patronales de 13.000 fr par an pour des travailleurs occupés au moins à mi-temps dans lesecteur non-marchand, privé ou public, de la santé et de l’action sociale. L’objectif du Maribel social est de libérer des moyens pour permettre des engagementssupplémentaires. Il est à mettre en oeuvre par des conventions collectives de travail.
Les différents secteurs se sont donc mis à plancher cet été (maisons d’éducation et d’hébergement, ateliers protégés, crêches, hopitaux,aides familiales, etc.). Pour certains, la taille des services ne permet pas de libérer des sommes assez importantes pour permettre une embauche supplémentaire pour chacun. Certainescommissions paritaires ont donc opté pour une procédure de répartition spécifique qui permette de créer le plus d’emplois possible.
C’est la sous-commission paritaire 319.02 (aide à le jeunesse, hébergement des handicapés, office de la naissance et de l’enfance et maisons d’accueil pour sans-abri) qui est leplus en avance dans la mise en oeuvre de ce Maribel social2. En regroupant au niveau du fonds social sectoriel les moyens libérés par le Maribel social, les partenaires sociaux peuventdésormais engager plus de 120 équivalents temps plein à durée indéterminée au lieu de 23,5.
C’est ainsi qu’en juin ils ont lancé un appel à projet “pour renforcer les types d’activité et les services les moins bien lotis ou respecter la législation sociale”. Cesprojets ont été sélectionnés à la mi-septembre : les emplois sont donc disponsibles, les candidatures en voie d’émission.3
1 Arrêté royal du 5 février 1997 portant des mesures visant à promouvoir l’emploi dans le secteur non-marchand (MB du 27 février 1997), modifié par desarrêtés du 5 mai et du 27 juin 1997.
2 Le dispositif est géré par le Fonds social ISAJH, Fonds de sécurité et d’existance des institutions et services d’aide aux jeunes et aux handicapés, quai duCommerce 48 à 1000 Bruxelles, tél 02/227 59 77, fax 02/227 59 79.
3 40 équivalents temps plein pour l’aide à la jeunesse, 65 équivalents temps plein dans l’hébergement des handicapés en Région wallonne, 6,5équivalents temps plein dans les services dépendant de l’ONE et 4 au niveau des maisons d’accueil soit au total plus de 200 personnes qui pourront ou être embauchées oupasser d’un temps partiel à un temps plein. Pour l’hébergement des handicapés à Bruxelles, on attend l’aval du Ministre Picqué, autorité de tutelle dusecteur.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)