Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Maitre Corbeau

Parole contre parole

C’est devant une chambre correctionnelle à trois juges qu’une mère et sa fille comparaissaient le 5 novembre dernier. Trois juges, parce que l’affaire présente une certaine gravité, comme des faits de mœurs ou des crimes qui ont été correctionnalisés. Dans une salle à peu près vide, à part les juges, la greffière, la substitute du procureur du Roi, mère et fille se confrontent par avocats interposés. Et la douleur semble intense… de part et d’autre.

maitre corbeau

Contrairement à la première vague de Covid et de confinement strict, la salve automnale du virus qui rythme désormais nos vies n’a pas entravé l’activité des cours et tribunaux. Sans doute une nouvelle interruption des audiences aurait créé un tel chaos qu’elle n’était pas envisageable. Les fourgons cellulaires font donc entendre leurs hululements aux abords du palais et, en guise d’accueil, c’est une haie de barrières Nadar qui organise désormais l’arrivée dans le sas d’entrée, pour la fouille et le passage sous le détecteur de métaux.

Comme à l’accoutumée lorsque l’actualité ne signale pas un procès particulier à suivre en priorité, nous nous glissons dans l’une ou l’autre salle d’audience pour tendre l’oreille. Dans cette chambre correctionnelle, rien de très palpitant: des demandes de remise, liées notamment à des mises en quarantaine ou des cas de Covid déclarés. On se projette en janvier 2021 pour une nouvelle audience, 30 minutes de plaidoirie par avocat, donc de une heure trente à deux heures d’audience.
Torture et coups et blessures
Affaire suivante: à gauche, la prévenue, une dame d’une quarantaine d’années, qui se tient debout, raide, inquiète, les traits visiblement tirés malgré le port du masque. À droite, une toute jeune fille, queue de cheval impeccable, la tête sur les épaules, déterminée dans sa décision d’être là, présente pour entendre ce qui va être dit...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)